Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La Grèce a bouclé son financement pour un an

Marché : La Grèce a bouclé son financement pour un an

Marché : La Grèce a bouclé son financement pour un anMarché : La Grèce a bouclé son financement pour un an

ATHENES (Reuters) - La Grèce n'a pas de problème de financement à l'horizon des douze prochains mois et n'envisage pas de solliciter de ses partenaires de la zone euro un troisième plan d'aide même s'il est trop tôt pour dire que cette ambition pourra être tenue, a déclaré mardi le président de l'Eurogroupe.

"Les institutions de la troïka (Fonds monétaire international, Commission européenne, Banque centrale européenne) nous ont assuré que le financement de la Grèce était complétement bouclé pour les douze prochains mois", a dit mardi Jeroen Dijsselbloem.

Le bouclage du financement à l'horizon d'un an conditionne le prochain déblocage des fonds promis par le FMI dans le cadre du programme d'aide en cours.

Dijsselbloem a aussi déclaré qu'Athènes voulait éviter d'avoir à faire appel à ses partenaires de la zone euro après les 240 milliards d'euros d'aide dont elle a bénéficié tout en ajoutant qu'il n'était pas certain que cela soit possible.

"J'ai pris note de l'optimisme ou disons de l'ambition du gouvernement grec de ne pas bénéficier d'un autre programme. Evidemment, je souhaiterais pouvoir partager cette ambition mais je pense qu'il est trop tôt pour en juger", a-t-il dit.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble a évoqué l'année dernière l'éventualité d'un troisième plan d'aide pour la Grèce et les media allemands ont fait état en février d'un document du ministère allemand des Finances évaluant la taille d'un tel programme entre 10 et 20 milliards d'euros.

Dijsselbloem a par ailleurs déclaré que l'Eurogroupe évoquerait le 5 mai prochain le retour du Portugal sur les marchés financiers et la meilleure manière pour qu'il soit réussi.

Le Portugal sera délié le 17 mai de ses obligations attachées à un programme de renflouement international de trois ans. Lisbonne doit décider d'ici là s'il y a lieu de solliciter de la zone euro un crédit de précaution, au cas où les taux du marché seraient encore trop élevés, ou si un retour plein et entier sur le marché est possible.

Le rendement de l'emprunt portugais à 10 ans est de l'ordre de 4% et celui de l'emprunt à cinq ans est inférieur à 3%.

(Jan Strupczewski, Martin Santa et John O'Donnell, Marc Joanny, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...