Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La géopolitique incite aux rachats à bon compte

Marché : La géopolitique incite aux rachats à bon compte

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes commence la semaine sur les chapeaux de roues, rassurées par les dernières évolutions sur le front géopolitique qui incitent les chasseurs de bonnes affaires à revenir après la chute de la semaine passée.

Francfort reprend ainsi 1,4%, Milan 1,3%, Amsterdam et Madrid 1,1%, Bruxelles 1%, Paris et Zurich 0,8%, et Londres 0,6%, mais Lisbonne reste atone. Vendredi, le Dow Jones a repris un peu plus de 1,1%, tandis que le Nasdaq Composite a gagné 0,8%.

'Les investisseurs accueillent avec soulagement la retombée du risque géopolitique', commente Stan Shamu, stratège de marchés chez IG. 'Depuis vendredi, tout indique que la Russie semble opter pour une désescalade dans le conflit ukrainien'.

'Il apparaît en plus que les Etats-Unis ne comptent pas déployer de troupes en sol en Irak et un nouveau cessez-le-feu a été déclaré entre le Hamas et Israël. Reste à savoir si ce dernier va durer', résume l'analyste.

'Les gains que nous pouvons atteindre cet après-midi à Wall Street s'annoncent relativement modestes, mais au moins il y a l'espoir que la baisse de la semaine dernière ne marquera pas le début d'une correction plus ample', souligne-t-on chez Valuetrades.

La poursuite de cette dynamique de rebond ne devrait pas être perturbée par une actualité macroéconomique quasi-inexistante ce jour. Cette dernière devrait d'ailleurs surtout s'animer jeudi avec plusieurs estimations de croissance dans la zone euro.

La saison des résultats va en outre commencer à s'estomper : il n'y aura guère que quelques grands groupes allemands, comme le laboratoire Merck ou les groupes énergétiques E.On et RWE à dévoiler leurs performances.

NN Group s'adjuge 1,8% à 21,5 euros et surperforme ainsi la tendance à Amsterdam, soutenu par Crédit Suisse qui entame un suivi avec une opinion 'surperformance' et un objectif de cours de 24,5 euros, sur le titre de cette filiale d'assurance et de gestion d'actifs d'ING.

Bilfinger grimpe de 5,4% à 55,5 euros à Francfort : le numéro deux allemand du BTP a certes dévoilé de piètres performances au titre de son premier semestre, mais ceux-ci ne surprennent pas après l'avertissement sur résultats lancé la semaine dernière.

Parmi les rares valeurs en baisse, EDF recule de 0,6% à 23,7 euros à Paris, alors que sa filiale britannique a suspendu pour huit semaines des activités de quatre réacteurs nucléaires après la découverte d'un 'défaut' dans une chaudière du réacteur 1 de la centrale d'Heysham 1.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...