Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La France renoue avec la récession, l'Allemagne y échappe de peu

Marché : La France renoue avec la récession, l'Allemagne y échappe de peu

Marché : L'économie française s'est contractée de 0,2% au 1er trimestreMarché : L'économie française s'est contractée de 0,2% au 1er trimestre

PARIS/BERLIN (Reuters) - La France a renoué avec la récession au premier trimestre tandis qu'une croissance anémique a permis à l'Allemagne d'y échapper, selon des données publiées mercredi.

L'économie française s'est contractée de 0,2% sur les trois premiers mois de l'année après une autre contraction révisée à 0,2% au quatrième trimestre 2012, démarrant l'année 2013 en récession.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul de 0,1% du produit intérieur brut (PIB).

L'économie allemande a, comme attendu, renoué avec la croissance sur les trois premiers mois de l'année, mais n'a pu faire mieux qu'une petite hausse de 0,1% du PIB, du fait de la rudesse de l'hiver.

Le chiffre du quatrième trimestre 2012 a été révisé à -0,7% au lieu de -0,6%. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à une croissance de 0,3% au premier trimestre.

"L'économie allemande ne reprend que lentement", a constaté l'Office fédéral de la statistique qui a expliqué cette performance décevante par un hiver très rigoureux.

L'évolution des deux principales économies de la zone euro laisse augurer un maintien en récession de l'ensemble du bloc au premier trimestre.

Le chiffre pour la zone euro sera publié à 09h00 GMT et le consensus des économistes prévoit une contraction de 0,1% même si le fort rebond de la production industrielle sur la période n'exclut pas un meilleur résultat.

L'économie italienne s'est quant à elle contractée de 0,5% sur les trois premiers mois de l'année, enregistrant un septième trimestre d'affilée de baisse du PIB.

L'économie de la zone euro pourrait renouer avec la croissance au second semestre voire dès le deuxième trimestre, selon une enquête Reuters auprès de 65 économistes publiée mardi. Ils ne s'attendent toutefois à une franche reprise de l'activité avant au moins 2015.

DIVERGENCE FRANCO-ALLEMANDE

L'écart de performance entre les économies française et allemande est resté limité au premier trimestre mais les observateurs s'attendent à une divergence croissante qui risque d'aviver les tensions entre Paris et Berlin sur l'arbitrage entre croissance et rigueur budgétaire.

"L'horizon de l'économie allemande continue de se dégager", souligne Carsten Brzeski, économiste chez ING.

"L'industrie accélère alors que les carnets de commandes ont commencé à se regarnir et les entreprises revoient prudemment à la hausse leurs plans d'investissement. De plus, la demande intérieure va devenir un moteur de croissance solide avec un marché du travail robuste et des hausses de salaires".

L'Allemagne peinera toutefois à repartir en solitaire. Pour Thomas Gitzel, économiste chez VP Bank, l'économie allemande connaîtra une accélération de l'activité au deuxième trimestre sous l'effet d'un rattrapage dans le secteur du bâtiment plombé par les conditions météorologiques défavorables de l'hiver.

"L'environnement économique global actuel rend une reprise prolongée moins vraisemblable", prévient-il toutefois. "Les difficultés en France et des chiffres décevants en provenance de Chine sont autant de pierres dans le jardin de la reprise allemande. Les espoirs d'une croissance significativement plus forte pourraient être prématurés", ajoute-t-il.

Confrontés à la dégradation de leurs perspectives économiques, plusieurs pays de la zone euro, dont la France et l'Espagne, ont obtenu des délais pour mener à bien le redressement de leurs comptes publics.

Berlin, qui s'en tient à son credo d'un nécessaire assainissement des finances publiques mais ne s'est d'ailleurs pas opposé à cet assouplissement.

Bureaux de Berlin et Rome, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...