Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La France a besoin de réformes structurelles, selon Fitch

Marché : La France a besoin de réformes structurelles, selon Fitch

Marché : La France a besoin de réformes structurelles, selon FitchMarché : La France a besoin de réformes structurelles, selon Fitch

PARIS (Reuters) - Le remaniement du gouvernement français met en lumière la nécessité pour la France d'engager des réformes structurelles pour réagir face à la stagnation de son économie, estime jeudi l'agence de notation Fitch.

Le remaniement devrait renforcer les engagements du gouvernement à mettre en oeuvre son programme de réformes, écrit Fitch dans un communiqué publié deux jours après la présentation de la nouvelle équipe gouvernementale, marquée par le départ d'Arnaud Montebourg et l'arrivée d'Emmanuel Macron au ministère de l'Economie.

"Notre hypothèse de base est que l'approche du gouvernement demeurera graduelle afin de préserver le soutien politique aux réformes", lit-on dans le communiqué.

Fitch note les efforts du gouvernement, notamment pour réduire le coût du travail, mais doute de l'efficacité des réformes mises en oeuvre.

"L'impact des récentes réformes n'est pas clair mais, de notre point de vue, elles ne paraissent pas suffisantes pour enrayer le déclin sur le long terme de la croissance et de la compétitivité", juge l'agence de notation.

Fitch note la révision de moitié des prévisions de croissance du gouvernement, qui table désormais sur une progression du produit intérieur brut de 0,5% en 2014 et à peine plus de 1% en 2015.

L'agence fait valoir que ces nouvelles prévisions se rapprochent des siennes, soit +0,7% de croissance cette année et +1,2% l'an prochain.

Fitch rappelle en outre qu'elle s'attend à voir la France échouer à ramener son déficit sous la norme européenne de 3% de PIB en 2015.

L'agence de notation a confirmé en juin dernier la note souveraine AA+ de la France, qui reste assortie d'une perspective stable.

Fitch estime jeudi "plausible" les prévisions d'un retour de la croissance autour de 1,5% de PIB à long terme et qualifie le niveau de la dette publique de la France, à 93,5% de PIB fin 2013, de compatible avec le maintien de sa note souveraine à AA+.

(Patrick Vignal)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...