Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La croissance des Etats-Unis a calé au 4e trimestre

Marché : La croissance des Etats-Unis a calé au 4e trimestre

Marché : La croissance des Etats-Unis a calé au 4e trimestreMarché : La croissance des Etats-Unis a calé au 4e trimestre

WASHINGTON (Reuters) - L'économie américaine a progressé à un rythme modéré au quatrième trimestre, même si une poussée de l'investissement des entreprises et une hausse des exportations des services ont permis au gouvernement de relever sa précédente estimation.

Le produit intérieur brut (PIB) américain a augmenté de 0,4% au cours des trois derniers mois de 2012, a annoncé jeudi le département du Commerce, un rythme légèrement inférieur à la projection de 0,5% prévue par les analystes.

Ce taux de croissance est le plus faible enregistré par l'économie américaine depuis le premier trimestre 2011 et il est bien loin de suffire pour raviver durablement le marché de l'emploi. Il est en revanche bien supérieur à la hausse de 0,1% qu'annonçait le gouvernement lors de sa précédente estimation.

L'essentiel de la fragilité de l'économie américaine est imputable à une baisse du volume de stocks des entreprises et à un plongeon des dépenses de défense. Les statistiques publiées ces dernières semaines semblent montrer un retournement de la tendance.

Les dépenses des consommateurs ont montré une résistance assez solide, même si elles ne se sont améliorées que de 1,8% en rythme annuel. Cette hausse s'est révélée moindre que ce que prévoyait auparavant le gouvernement.

La publication de jeudi est la troisième et dernière estimation livrée par le gouvernement américain.

Dans la première d'entre elles, le gouvernement avait pris de court les économistes en indiquant que l'économie s'était contractée de 0,1% au cours des trois derniers mois de 2012.

La baisse des stocks des entreprises a coûté 1,52 point de pourcentage à la croissance du PIB contre 1,28 point pour la baisse des dépenses militaires.

Le tableau brossé par le département du Commerce n'est toutefois pas complètement sombre. L'investissement des entreprises a augmenté de 13,2%, plus qu'annoncé lors de la précédente estimation, tandis que les importations ont diminué et que les exportations de services ont progressé bien plus qu'initialement estimé.

Le secteur exportateur américain reste cependant affecté par la passe difficile traversée par l'économie européenne. Il a également souffert de la survenue de catastrophes naturelles qui ont perturbé le trafic portuaire.

Jason Lange, Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...