Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La correction n'est que temporaire (CMC Markets)

Marché : La correction n'est que temporaire (CMC Markets)

tradingsat

(CercleFinance.com) - La correction des marchés européens n'est que temporaire, estiment vendredi les stratèges de CMC Markets France.

Le courtier rappelle qu'après avoir concédé 5% depuis le début du mois de décembre, le CAC 40 a fini par se replier sous la barre des 4100 points, un coup d'arrêt qui a déjà rogné un tiers des performances annuelles de l'indice parisien.

Le broker souligne que plusieurs valeurs ont été particulièrement pénalisées récemment, comme Peugeot, Renault, Technip, Orange, EDF ou Total.

CMC Markets préfère évoquer, de son côté, une 'phase de consolidation' due au retour des incertitudes sur les dettes souveraines périphériques européennes et à la perspective d'un prochain resserrement monétaire aux Etats-Unis.

L'intermédiaire note d'ailleurs que cette hypothèse semble bien plus préoccuper les investisseurs européens que leurs homologues américains.

'Jusqu'ici, Wall Street résiste plutôt bien et reste solidement ancré à ses points hauts', souligne Fabrice Cousté, le directeur général de CMC Markets France.

'Mais les investisseurs redoutent que les Bourses américaines consolident à leur tour après la remarquable progression qu'ont connue les indices Dow Jones, S&P ou Nasdaq depuis le 1er janvier', rappelle-t-il.

Le professionnel juge toutefois que la séquence actuelle s'apparente surtout à une période de transition et considère comme 'peu envisageable' une inversion de tendance à moyen terme.

Selon lui, les marchés devraient réagir positivement aux déclarations du président de la Réserve fédérale à l'issue de la prochaine réunion de la banque centrale, le 18 décembre.

'Car Ben Bernanke ne prendra pas l'initiative de ralentir le rythme du 'quantitative easing' mené par l'institution depuis des trimestres, pour soutenir la reprise économique', estime-t-il.

'C'est à Janet Yellen que reviendra la tâche sensible d'initier le retrait progressif des mesures monétaires non conventionnelles', ajoute Fabrice Cousté.

'Parions que l'annonce de cette inflexion inéluctable n'interviendra pas avant la fin du premier trimestre 2014', conclut le professionnel.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...