Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La BoJ a franchi ses propres limites de rachats d'actifs

Marché : La BoJ a franchi ses propres limites de rachats d'actifs

Marché : La BoJ a franchi ses propres limites de rachats d'actifsMarché : La BoJ a franchi ses propres limites de rachats d'actifs

par Stanley White

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a déjà franchi les limites qu'elle s'était elle-même imposées en matière de rachats d'actifs et entend continuer dans cette voie, a dit jeudi son gouverneur Haruhiko Kuroda, confirmant ainsi son intention d'opérer une refonte de la politique monétaire.

S'exprimant devant la Chambre des conseillers, Haruhiko Kuroda a ajouté qu'il entendait racheter des emprunts d'Etat d'échéances plus longues pour mettre un terme à 15 années de déflation.

Ses propos sont susceptibles de confirmer dans leurs attentes ceux qui pensent que la BoJ va lancer sa politique d'assouplissement radicale à l'occasion de sa réunion des 3 et 4 avril.

Le rendement de l'emprunt japonais à 10 ans a touché un plus bas de 10 ans pour le sixième jour d'affilée jeudi.

"Nous avons déjà fait une entorse à la règle et les rachats d'actifs vont encore plus dépasser la valeur des billets en circulation à l'avenir", a-t-il dit, une semaine après sa nomination à la tête de la banque centrale.

La BoJ suit en principe une règle voulant que les avoirs de la BoJ en emprunts d'Etat à long terme (JGB) n'excèdent pas la valeur des billets en circulation.

Mais les programmes de rachats d'actifs de la BoJ ont atteint un tel niveau de complexité que suivre cette règle est devenu désuet, expliquent des économistes.

Renoncer formellement à suivre cette règle - une décision qui doit être prise par le comité de politique monétaire de la BoJ, comme l'a rappelé Kuroda aux parlementaires - serait hautement symbolique toutefois car la banque centrale s'était imposé cette limite pour éviter de donner l'impression qu'elle monétisait la dette.

Haruhiko Kuroda a également dit que la BoJ tenterait de faire baisser les taux du marché en rachetant de la dette publique à plus long terme, répétant pour l'essentiel ce qu'il avait déjà dit mardi à la Chambre des représentants.

Le gouverneur de la BoJ s'est engagé à "faire tout ce qu'il faut" pour mettre un terme à la déflation et atteindre un objectif d'inflation de 2% en l'espace de deux ans à peu près, un délai trop court de l'avis de beaucoup.

Des personnes au fait des débats de la BoJ ont dit à Reuters mercredi que la banque se lancera sans doute dans des achats d'actifs illimités tout de suite plutôt qu'attendre en 2014 et pourrait envisager de fixer un objectif d'achats d'obligations à long terme lors de sa réunion de la semaine prochaine.

Les achats seraient augmentés en quantité et l'échéance maximale des obligations rachetées seraient portée à cinq ans, voire plus, au lieu de trois ans actuellement, ont-elles ajouté.

La BoJ s'est engagée, suivant son programme actuel, à apporter 101.000 milliards de yens au marché d'ici la fin 2013 en rachetant des actifs - n'excédant pas trois ans de maturité - et en émettant des prêts.

Elle rachète également pour 21.600 milliards de yens de JGB annuellement par le biais d'opérations de marché dites "rinban" et portant sur toute échéance.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...