Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La BCE tient 'son' quantitative easing

Marché : La BCE tient 'son' quantitative easing

tradingsat

(CercleFinance.com) - Largement anticipée par les investisseurs et les analystes, l'annonce tout à l'heure par le gouverneur de la BCE Mario Draghi d'un programme d'achat d'actifs renforcé n'en est pas moins plutôt appréciée des marchés. A titre d'exemples, le CAC 40 (bien qu'un peu hésitant au départ) engrange désormais 1%, tandis que le Footsie MIB et l'Ibex 35 prennent tous deux 1,3%.

Comme un symbole, l'exception provient de la Bourse de Francfort, qui cède environ 0,2%. N'oublions pas en effet les réticences de l'Allemagne à ce que la BCE marche sur les traces de la Fed pour tenter de stimuler la croissance de la zone euro...

Mario Draghi a annoncé en début d'après-midi un programme d'achat d'actifs ('quantitative easing', 'QE') renforcé de 60 milliards d'euros par mois d'obligations combinées, programme qui aura cours jusqu'en septembre 2016.

Le gouverneur a aussi rappelé son antienne favorite : la nécessité pour les pays de l'eurozone de mener des réformes structurelles profondes indispensables à la croissance, considérant que l'institution dont il a la charge - et la politique monétaire qu'elle conduit - ne peut seule relancer la machine. La vitesse à laquelle les Etats mèneront ces réformes est 'déterminante', a-t-il insisté.

S'agissant du programme précité, les achats seront réalisés par les banques centrales nationales et coordonnés par la BCE, qui a également décidé de laisser en l'état ses taux directeurs, à savoir le taux d'intérêt des opérations de refinancement à 0,05%, celui de la facilité de prêt marginal à 0,3% et celui de la facilité de dépôt à -0,2%.

Le 'QE' sera par ailleurs maintenu jusqu'à ce que soit constaté 'un ajustement durable de la trajectoire d'inflation conforme à (l'objectif de la BCE) d'atteindre des taux d'inflation inférieurs, mais proches de 2% à moyen terme.'

L'inflation est, on le sait, une préoccupation majeure de l'institution. Alors que l'indice des prix a reculé de 0,2% le mois dernier, 'des taux d'inflation aussi bas sont inévitables à court terme compte tenu de la baisse très forte et récente des prix pétroliers et en prenant pour hypothèse qu'aucune correction d'ampleur n'aura lieu dans les quelques mois à venir', estime Mario Draghi.

Une prévision et un contexte certainement pas étrangers au déploiement de l'artillerie lourde...


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...