Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La Banque du Japon devrait assouplir sa politique en septembre

Marché : La Banque du Japon devrait assouplir sa politique en septembre

Marché : La Banque du Japon devrait assouplir sa politique en septembreMarché : La Banque du Japon devrait assouplir sa politique en septembre

par Kaori Kaneko et Sumanta Dey

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) assouplira à nouveau sa politique monétaire en septembre, de l'avis d'économistes interrogés par Reuters, dont beaucoup estiment par ailleurs qu'elle reformulera ses propos relatifs à son objectif d'inflation.

Ils sont 60% à parier sur un nouvel assouplissement monétaire et le reste des économistes anticipe le statu quo, suivant une enquête menée du 16 au 24 août.

Face à une inflation qui ne décolle pas et à de nouvelles dépenses publiques engagées par le Premier ministre Shinzo Abe, la BoJ a augmenté en juillet ses achats de fonds indiciels (ETF) et dit qu'elle modifierait sa politique monétaire en septembre, autant d'initiatives et d'annonces qui n'ont pas répondu aux attentes des marchés.

Pour Yoshimasa Maruyama, économiste chez SMBC Nikko Securities, il est probable que la BoJ ajustera légèrement son programme d'assouplissement quantitatif, caractérisé par 80.000 milliards de yens (706 milliards d'euros) d'achats d'actifs annuels, et sa politique de taux négatifs.

"Cela pourrait induire de changer l'objectif de masse monétaire et d'augmenter les achats d'emprunts de sociétés", dit-il. "La banque centrale va vraisemblablement geler son taux négatif de -0,1%".

Mais dans l'ensemble, les économistes sont partagés sur les mesures que la BoJ est susceptible d'annoncer.

Par ailleurs, la banque centrale nippone adoptera une formulation plus relâchée pour ce qui est du calendrier qu'elle s'est fixé afin d'atteindre son objectif d'inflation, ont dit 15 des 28 économistes qui ont répondu à une question à ce sujet.

"Il se peut que la BoJ ne fasse plus mention d'un délai particulier pour atteindre son objectif de prix et substitue au calendrier prévu un objectif de moyen à long terme", dit Takumi Tsunoda, économiste chez Shinkin Central Bank. "Dans ce cas de figure, la BoJ ne se sentira plus obligée d'assouplir chaque fois qu'elle réduit ses prévisions d'inflation".

La BoJ a modifié à plusieurs reprises le calendrier de l'objectif d'inflation depuis le lancement en 2013 de son programme d'assouplissement quantitatif et qualitatif (QQE). Pour l'heure elle compte l'atteindre durant l'exercice budgétaire 2017, ce qui laisse nombre d'économistes sceptiques.

L'enquête a dégagé un consensus suivant lequel la BoJ ne touchera plus au taux de -0,1% cette année et la suivante.

Elle donne aussi un consensus de -0,1% pour le taux d'inflation exprimé hors prix des produits alimentaires frais sur l'exercice budgétaire clos le 31 mars prochain et de 0,7% pour le suivant, soit moins de la moitié de l'objectif de la BoJ.

L'inflation annuelle ainsi définie a été de -0,4% en juin et elle a été sans doute négative également en juillet. La statistique sera publiée vendredi.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...