Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'UE pourrait garantir les prêts des PME pour doper le crédit

Marché : L'UE pourrait garantir les prêts des PME pour doper le crédit

Marché : L'UE pourrait garantir les prêts des PME pour doper le créditMarché : L'UE pourrait garantir les prêts des PME pour doper le crédit

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne pourrait garantir le remboursement de prêts accordés à des entreprises afin de faciliter leur accès au crédit, tout particulièrement en Europe du Sud, a déclaré mercredi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

José Manuel Barroso a déclaré que trois types "d'instruments" étaient examinés pour stimuler les prêts, l'effort devant être particulièrement accentué sur les prêts aux petites et moyennes entreprises, qui représentent 95% du tissu industriel européen.

Ces instruments impliqueraient une mise en commun des ressources pouvant être mises à disposition des entreprises par les institutions de prêt de l'UE pour fournir des garanties, a précisé le président de la Commission européenne.

Actuellement, une entreprise basée dans le sud de l'Europe doit payer deux à trois fois plus d'intérêts sur un prêt standard qu'un concurrent basé dans le nord de l'Europe, selon les données de la Banque centrale européenne.

Une compagnie chypriote devra par exemple verser 70.300 euros d'intérêts pour un prêt d'un an d'un million d'euros, tandis qu'un concurrent français ne paiera que 21.600 euros.

Une entreprise grecque paiera, elle, 66.600 euros, contre 29.200 euros pour une entreprise allemande.

Faciliter l'accès au crédit est une question cruciale pour relancer l'économie européenne, alors que la faiblesse des taux d'intérêt a du mal à se traduire par une augmentation du volume des prêts consentis.

OBSTACLE À LA RELANCE

Le principal défi est de raviver les six économies les plus fragiles du sud de l'Europe - la Grèce, Chypre, l'Italie, le Portugal, l'Espagne et la Slovénie - dans la mesure où elles ne pourront jamais rembourser la totalité de leur dette publique si elle ne renouent pas avec la croissance.

Les entreprises d'Europe du Sud sont confrontées à une baisse de la demande intérieure sur fond de récession, qui dans le cas de la Grèce, dure depuis six ans. En conséquence, les bénéfices des entreprises diminuent et les clients ont souvent des retards de paiement, ce qui assèche les fonds de roulement et rend les prêts bancaires d'autant plus indispensables au fonctionnement de l'économie.

"L'accès de plus en plus restreint au crédit reste un obstacle majeur à la relance de l'activité économique, en particulier dans les Etats membres les plus vulnérables", a déclaré José Manuel Barroso. "Rétablir les prêts aux PME (...) est une priorité absolue."

En dehors de l'accès aux prêts bancaires, l'UE explore d'autres moyens d'améliorer l'accès des entreprises aux financements, comme des partenariats avec des sociétés de capital-investissement et des instruments de partage des risques avec la Banque européenne d'investissement.

"Nous allons présenter bientôt des propositions de cadre réglementaire pour les fonds d'investissement à long terme", a fait savoir José Manuel Barroso.

Le financement des entreprises sera par ailleurs l'un des sujets des discussions des dirigeants européens lors du prochain sommet européen des 27 et 28 juin.

Jan Strupczewski, Hélène Duvigneau pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...