Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'Iran plus disposé à faire cause commune avec l'Opep

Marché : L'Iran plus disposé à faire cause commune avec l'Opep

Marché : L'Iran plus disposé à faire cause commune avec l'OpepMarché : L'Iran plus disposé à faire cause commune avec l'Opep

par Rania El Gamal et Alex Lawler

DUBAI/LONDRES (Reuters) - L'Iran apparaît plus disposé à apporter son soutien à une action commune de soutien des cours du marché pétrolier, un changement d'attitude qui pourrait contribuer à relancer le projet d'un gel de production lors des discussions prévues le mois prochain, ont déclaré mardi des sources de l'Opep et de l'industrie pétrolière.

Les informations de Reuters ont favorisé la remontée des cours du brut mardi sur les marchés: à 15h25 GMT, le Brent gagnait plus de 1,4%, tout près du seuil des 50 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prenait 1,2% à 48 dollars.

L'Iran, troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), accélère ses extractions depuis la levée des sanctions internationales en janvier.

Téhéran a refusé une première fois cette année de se joindre à l'Opep et à certains pays extérieurs à l'organisation, dont la Russie en vue de stabiliser la production.

La tentative de geler la production aux niveaux de janvier a ainsi capoté en avril, l'Arabie saoudite ayant posé comme condition la participation de tous, Iran compris, à cette initiative.

Même si l'Iran n'a pas encore décidé de participer à un effort commun, il semble prêt à parvenir à un compromis avec les autres producteurs pétroliers, ont dit les sources.

"L'Iran va bientôt atteindre ses niveaux de production antérieurs aux sanctions et après, il pourra coopérer avec les autres", a déclaré une source au fait de la position iranienne, à la suite de la visite à Téhéran du ministre du Pétrole vénézuélien, Eulogio Del Pino, la semaine dernière.

LA RUSSIE ATTEND LA FIN DES DISCUSSIONS INTERNES À L'OPEP

"D'une manière générale, l'Iran veut que l'Opep aille au-delà d'un simple gel de la production de tous les membres au niveau maximal; si le gel permet toutefois d'améliorer les prix, l'Iran apportera son aide par des paroles de soutien".

L'Iran insiste sur le fait qu'il pourra faire cause commune avec les autres producteurs une fois qu'il aura renoué avec le niveau de production qu'il affichait avant les sanctions, soit quatre millions de barils par jour (bpj). Sa production a été de 3,6 millions de bpj en juillet selon les chiffres de l'Opep.

L'Opep doit tenir une réunion informelle en Algérie en septembre, en marge du Forum international de l'énergie, auquel la Russie doit également participer.

Moscou attend que l'organisation parvienne à un compromis avant de s'engager à quoi que ce soit, "c'est pourquoi les membres de l'Opep s'emploient sans relâche à élaborer un accord", a dit une source industrielle.

L'Iran a confirmé sa participation à la réunion algérienne, a dit une source de l'Opep mardi.

Selon cette source, la difficulté sera de définir précisément à quel niveaux geler la production.

"Convenir d'un chiffre risque d'être difficile à moins que tout le monde accepte l'idée d'une certaine souplesse", a-t-elle dit.

Une autre source de l'Opep en convient. "Geler la production est difficile à présent car tout le monde l'augmente. Même si - et je dis bien si - nous tombons d'accord sur un gel, personne ne s'engagera à s'y tenir".

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...