Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'Insee confirme une croissance nulle au 2e trimestre

Marché : L'Insee confirme une croissance nulle au 2e trimestre

Marché : L'Insee confirme une croissance nulle au 2e trimestreMarché : L'Insee confirme une croissance nulle au 2e trimestre

PARIS (Reuters) - L'économie française a bien stagné au deuxième trimestre sous l'effet notamment d'une stabilisation de la consommation des ménages et d'un déstockage important des entreprises, a confirmé mercredi l'Insee.

L'institut a de même confirmé la hausse de 0,7% du produit intérieur brut enregistrée au premier trimestre.

L'acquis de croissance pour 2015, à savoir le niveau de l'ensemble de l'année si le PIB des deux derniers trimestres ne bougeait pas, est relevé à +0,9% au 30 juin.

Il avait été estimé précédemment à +0,8% mais l'Insee a revu à la hausse, dans la séquence des périodes passées, la performance du troisième trimestre 2014 à +0,3% (contre +0,2% auparavant).

Le gouvernement a réitéré la semaine passée qu'il tablait sur un taux de croissance de 1,0% cette année avant +1,5% en 2016.

Par rapport aux premières données publiées à la mi-août, l'Insee a revu en hausse la contribution du commerce extérieur à la croissance du 2e trimestre (0,4 point contre 0,3 point) et en baisse celle de la variation des stocks des entreprises (-0,5 après -0,4 point). Celle de la demande intérieure finale reste à 0,1 point.

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages ont stagné alors qu'elles avaient bondi de 0,9% au premier trimestre.

L'investissement global s'est contracté de 0,2%, toujours plombé par le secteur de la construction. Celui des seules entreprises a progressé de 0,3%, soit là encore moins qu'au premier trimestre (+0,6%). Mais son niveau atteint un plus haut depuis l'été 2008.

Le pouvoir d'achat des ménages s'est effrité (-0,1%) du fait notamment d'une inflation en légère hausse et leur taux d'épargne est resté stable à 15,2%.

Du côté des entreprises, le taux de marge s'est tassé (-0,1 point à 31,1%), après sa forte hausse du premier trimestre dont la marque a été relevée (31,2% contre 31,1% précédemment).

(Yann Le Guernigou)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...