Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro teste les 1,37 dollar, spéculations sur la BC

Marché : L'euro teste les 1,37 dollar, spéculations sur la BC

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes ce midi, les tendances étaient contrastées pour la monnaie unique européenne alors que les spéculations sur l'éventuelle action de la BCE vont bon train. Ainsi, l'euro restait neutre face au dollar (+ 0,05% à 1,3711) et au franc suisse (+ 0,01% à 1,2199), tout en cédant 0,34% contre le yen à 139,66, et en prenant 0,36% contre le sterling à 0,8174.

Notons que l'euro/dollar est cependant passé un temps sous la barre des 1,37 dollar, hier comme ce matin.

Après les propos tenus par Mario Draghi, le président de la BCE, la semaine dernière, les spéculations quant à une éventuelle action dès le conseil des gouverneurs du 5 juin prochain vont bon train.

Nombre de spécialistes parient sur de nouvelles baisses de taux, qu'il s'agisse du principal taux de refinancement déjà à son plus bas niveau historique (0,25%), mais aussi du taux de prêt marginal (à 0,75% pour le moment), et même du taux de rémunération des dépôts, qui est actuellement nul et pourrait ainsi passer ainsi en territoire négatif.

Certes, la BCE a aussi évoqué des mesures non conventionnelles mais à ce stade, les opérateurs de changes apparaissent réservés, d'autant que la banque centrale de Francfort a déclaré qu'elle attendrait les prochains chiffres de l'inflation avant de se déterminer.

'Pour qu'un QE soit lancé, il faudrait que les anticipations d'inflation à moyen terme reculent sensiblement, probablement sous la barre des 1%, ce qui est peu probable', estiment les cambistes de Société Générale.

Les opérateurs qui parient néanmoins sur des rachats d'actifs à l'européenne estiment que la Bundesbank s'opposera de toute façon à un 'QE' de grande taille, ce qui devrait limiter l'éventuelle l'enveloppe correspondante à une centaine de milliards d'euros, plutôt qu'à un millier. En outre, cet éventuel QE n'interviendrait pas tout de suite, mais plus tard dans l'année.

D'ailleurs, Aurel BGC rapporte que “selon le Wall Street Journal, qui cite une 'personne familière avec le dossier', la Bundesbank serait prête à accepter des rachats significatifs d'actifs, notamment de prêts bancaires titrisés (malgré un manque de liquidité et de taille sur ce marché...), mais rejetterait l'idée d'achat massif d'obligations d'entreprises ou d'Etat.”

Dans ce contexte, l'actualité statistique passe au second plan. Les cambistes ont cependant appris ce matin qu'au Royaume Uni, le nombre de demandeurs d'emploi s'est établi à 2,21 millions au premier trimestre, en retrait de 133.000 en rythme séquentiel. A 6,8%, le taux de chômage correspondant a diminué de 0,2 point par rapport aux trois derniers mois de 2013.

'Ces chiffres apportent de bonnes nouvelles pour les dirigeants politiques, mais la croissance du salaire réel demeure stable, impliquant un affaiblissement des tensions inflationnistes', note Brenda Kelly, stratégiste marchés chez IG.

Attendus cet après-midi aux Etats-Unis, les prix à la production 'devraient être restés peu dynamiques au mois d'avril', selon Aurel BGC. 'Certes, les prix de l'essence et des produits alimentaires ont augmenté, mais le noyau dur de l'indice des prix restera sage'.

C'est toutefois surtout jeudi que la tendance devrait s'animer avec l'inflation et l'estimation du PIB de premier trimestre dans la zone euro, ainsi que nombre d'indicateurs aux Etats-Unis comme l'inflation et la production industrielle.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...