Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro sous les 1,30 dollar après un indicateur

Marché : L'euro sous les 1,30 dollar après un indicateur

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne est repassée ce matin sous la barre symbolique des 1,30 dollar ce matin dans le sillage d'indices PMI européens décevants, surtout pour l'Allemagne. A cette heure, l'euro recule ainsi de 0,58%à 1,2986 dollar.

La devise européenne s'affiche également en retrait contre le yen (- 1,35% à 128,1 yens l'euro) et le sterling britannique (- 0,17% à 0,8531), mais grappille 0,12% face au franc suisse à 1,2218 franc l'euro.

En effet, la principale statistique européenne de la matinée était une fois encore placée sous le signe de la morosité : si l'indice PMI composite Markit de l'activité globale dans l'Eurozone reste inchangé en avril à 46,5, il s'avère très légèrement inférieur au consensus de 46,7, et a renoué avec la contraction en Allemagne.

S'inscrivant à un niveau inférieur au 50 du sans changement, cet indicateur signale la 19e contraction mensuelle de l'activité globale au cours des 20 derniers mois, l'exception ayant été une croissance marginale en janvier 2012. L'industrie manufacturière affichant son plus fort taux de repli depuis quatre mois, tandis que le secteur des services enregistre un léger ralentissement de la contraction par rapport à mars.

'Le retour de la contraction en Allemagne laisse craindre que le principal moteur de croissance de la région ne commence à se replier, entraînant le reste de la région dans son sillage alors que des contractions particulièrement fortes persistent en France, en Italie et en Espagne', souligne Chris Williamson, économiste en chef chez Markit.

Quoique que globalement en ligne avec les attentes, ce chiffre de nouveau négatif quant à l'économie de la zone euro relance les spéculations sur une éventuelle baisse de son taux directeur par la BCE, actuellement fixé à 0,75%. Dans cette éventualité, l'écart de rémunération entre les taux de la BCE et ceux de la Fed se réduirait de nouveau, ce qui serait négatif pour la valeur relative de l'euro.

La prochaine réunion du conseil des gouverneurs de l'établissement monétaire européen est prévue le jeudi 2 mai.

De surcroît, les nouvelles de Chine ne sont pas plus engageantes. Ainsi, l'indice manufacturier PMI préliminaire de HSBC pour avril est ressorti à 50,5 points en CHine, contre 51,6 le mois précédent et 51,5 attendu par le consensus. L'accélération de la croissance chinoise ne semble donc toujours pas au rendez-vous.

'Après une croissance annoncée à 7,7%, la semaine dernière, sur le premier trimestre, il s'agit de la deuxième statistique importante décevante sur la Chine qui devrait peser à court terme sur l'orientation des matières premières', commentent les analystes d'Aurel BGC.

Combinées, ces nouvelles incitent les cambistes à se replier sur les devises refuges, qui se résument essentiellement au dollar aujourd'hui.

Notons cependant que l'Italie, l'un des poids lourds économiques de la zone euro et aussi un pays très endetté, pourrait sortir de l'impasse politique après la réélection de Giorgio Napolitano à la présidence de la République, ce week-end. Nombreux sont ceux qui attendent du président reconduit qu'il pousse (enfin) à la création d'un gouvernement de coalition.

Enfin, le G20 n'ayant pas condamné la politique du Japon, le yen semble pouvoir continuer sa route, mais il n'a cependant toujours pas franchi à la hausse la barre symbolique des 100 yens le dollar.

La principale statistique américaine de l'après-midi sera suivie de près, après plusieurs chiffres moins engageants que précédemment du côté du marché immobilier. Ainsi, les cambistes prendront connaissance des ventes de logements neufs, attendues en hausse à environ 415.000 au titre du mois de mars. En effet, hier, les ventes de logements anciens avaient inopinément reculé.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...