Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro sans direction mercredi midi

Marché : L'euro sans direction mercredi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Mercredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne était sans tendance face à la devise américaine (+ 0,10% à 1,1020 dollar), la direction étant à peine plus prononcée contre le sterling (+ 0,18% à 0,7053), le yen (+ 0,27% à 136,17) et le franc suisse (+ 0,31% à 1,0436).

Malgré la signature d'un accord entre Athènes et ses créanciers, les marchés financiers n'en ont pas terminé avec le dossier grec. A court terme, les parlementaires grecs vont devoir se prononcer sur l'accord et voter ses premières mesures d'application. Ce qui devrait induire une certaine nervosité, étant donné le contenu politique d'un accord bien plus rude pour la Grèce que ce que le succès du “non” au référendum pouvait localement laisser supposer.

Les cambistes de Société Générale estiment cependant que la tension devrait retomber d'un cran sur les marchés si les premières mesures étaient votées, 'même si le coût politique de l'opération sera décompté en temps utile'. Rappelons que la Grèce représente environ 1,80% du PIB de la zone euro.

De plus, le Fonds monétaire international (FMI), qui fait partie des créanciers de la Grèce parallèlement aux institutions et Etats européens, vient d'apporter un soutien inattendu à Athènes. Dans un rapport, le Fonds indique sans ambages que 'la dette publique grecque est désormais tout à fait insoutenable', puisque la croissance s'est de nouveau dérobée et que la fermeture des banques menace la saison touristique.

En tenant compte d'un besoin de financement évalué à 85 milliards d'euros d'ici 2018, la dette de l'Etat grec représenterait 200% du PIB national d'ici deux ans, calcule le FMI. 'La soutenabilité de la dette publique grecque ne peut être assurée qu'avec des mesures de restructuration (grosso modo, des allongements de maturité et/ou des dépréciations, ndlr) allant bien au-delà que celles que l'Europe a bien voulu considérer jusqu'alors', critique le Fonds.

On notera malgré tout que l'attractivité de l'euro en tant que placement est repartie de l'avant : ainsi, le rendement du Bund, l'emprunt d'Etat allemand de référence à dix ans, approche maintenant des 0,89% alors qu'il était retombé vers 0,65% le 7 juillet dernier. Ce faisant, le rendement du Bund a davantage progressé que celui des Treasuries, les emprunts d'Etat américains de même échéance, passés sur la période de 2,19 à 2,40%.

En effet, explique Aurel BGC, l'attention des cambistes se porte vers les Etats-Unis : “l'élément le plus paradoxal est (hier, ndlr) la réaction positive du marché à un chiffre économique négatif pour la croissance (américaine). Les ventes au détail ont été publiées en baisse sur le mois de juin, avec un recul des ventes automobiles. Ce mauvais chiffre pour la croissance a été perçu comme une raison pour que la banque centrale laisse inchangée sa politique monétaire cette année”.

En effet, nombre de courtiers parient désormais sur un premier relèvement en fin d'année de ses taux par la Fed, sinon en 2016. Peut-être en saura-t-on davantage cet après-midi : la présidente de la Fed, Janet Yellen, présentera tout à l'heure à la commission des services financiers de la Chambre des représentants son rapport semestriel sur la politique monétaire.

La patronne de la banque centrale américaine rééditera l'exercice demain devant le Sénat.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...