Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro résiste toujours face au dollar

Marché : L'euro résiste toujours face au dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne fait décidément de la résistance contre le dollar américain. Ce midi, elle reste stable (+ 0,01%) à 1,3606 dollar l'euro et préserve donc ce seuil symbolique perdu de vue hier en séance. Bien que l'euro perde 1,1% face au billet depuis le début de cette jeune année 2014, en pleine “guerre des monnaies”, il gagne toujours 3,4% sur six mois et 2,5% sur trois ans.

La stabilité relative est également de mise face au yen (+ 0,12% à 142,45), le sterling (+ 0,23% à 0,8331) et le franc suisse (- 0,10% à 1,2353).

La conjoncture américaine, toujours en accélération, est toujours suivie de près par les opérateurs de devises. 'Lors de la publication de son Livre beige (hier soir, ndlr), la Fed rapporte que l'économie américaine a continué de croître à un rythme modéré depuis fin novembre jusqu'à fin 2013 et que certaines régions prévoyaient une accélération de la croissance. Elle a ajouté que les deux tiers des douze districts concernés avaient vu augmenter le rythme des embauches', rapportent les spécialistes de Barclays Bourse ce matin. Ces bonnes nouvelles pour les Etats-Unis tendent à soutenir la valeur relative du dollar.

Revenant sur la séance de la veille, les analystes de Saxo Banque écrivent que “le renforcement du dollar sur la journée d'hier a été principalement du aux propos de la Réserve fédérale qui, dans le Livre beige, a affirmé que les Etats-Unis présentent des perspectives économiques 'positives', ainsi qu'une croissance soutenue dans l'industrie manufacturière.”

L'actualité économique ne s'arrête pas là. Barclays Bourse ajoute : 'le Fonds monétaire international (FMI) s'attend à une poursuite de l'accélération de la croissance cette année, tout en ajoutant qu'elle devrait rester en retrait par rapport à son potentiel d'environ 4%, a déclaré mercredi sa directrice générale Christine Lagarde qui a également averti de l'existence de 'risques croissants' de déflation, la hausse des prix restant inférieure à l'objectif de nombreuses banques centrales.'

Ce qui suscite ce commentaire désabusé de la part des cambistes de Société Générale ce matin : certes, la directrice générale du FMI somme les décideurs politiques de “combattre l'ogre déflationniste qui menace l'économie mondiale.”

SG poursuit : “à Francfort (d'où le cambiste écrit aujourd'hui, ndlr), un certain nombre de personnes estiment que les ogres sont des créatures incomprises qui ne sont pas si terribles qu'elles le paraissent”.

“C'est la raison pour laquelle l'Europe est en train de perdre la 'guerre des monnaies' et subit la surévaluation de l'euro. La déflation constitue déjà un état de fait en périphérie de la zone euro. Et à part répéter que la BCE pourrait agir davantage, Mario Draghi (son président) ne se montre, dans les faits, pas très combatif de notre point de vue”, termine Société Générale.

Au chapitre des données américaines, les investisseurs attendent ce jeudi l'indice des prix à la consommation pour décembre et les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, puis l'indice de la Fed de Philadelphie.

'L'inflation devrait rester faible, sans pour autant traduire une faiblesse de l'économie américaine, comme le craignent quelques membres du FOMC, mais plus un faible 'pricing power' des entreprises', estime-t-on chez Aurel BGC.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...