Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro rebondit, ton plus 'colombe' à la Fed

Marché : L'euro rebondit, ton plus 'colombe' à la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - C'est peu dire que la parité euro/dollar s'est montrée volatile ces derniers jours. Tombée jusqu'à 1,2755 mardi soir, elle s'est envolée cette nuit jusqu'à 1,3207 dollar dans le sillage de la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed et d'un discours de son président. Dans les deux cas, le ton s'est avéré moins “faucon” que tel n'était dernièrement le cas. La paire de devises reprenait ses esprits ce matin à 1,3046 dollar, ajoutant ainsi 0,22% à la forte hausse de 1,77% de la veille.

En effet, la Fed a officialisé, le 19 juin dernier au cours de son FOMC (le comité de politique monétaire), le changement à venir de sa politique non-conventionnelle avec la fin prochaine des rachats d'actifs obligataires. Les cambistes ont donc guetté hier le compte-rendu détaillé de la réunion pour en saisir les nuances.

Chez Aurel BGC, on résume ainsi ce document : tout d'abord, on y trouve la confirmation que le FOMC est divisé puisque 'près de la moitié des participants ont déclaré que l'arrêt de rachats d'actifs serait approprié dès la fin de l'année'. Soit bien avant la date arrêtée finalement par FOMC, mi-2014.Bref, 'une lecture plus détaillée des minutes souligne d'importantes dissensions entre les membres du FOMC'.

Les analystes retiennent aussi deux éléments : tout d'abord, 'la réduction du 'QE' est plus liée à la volonté de limiter la prise de risque excessif des agents économiques sur les marchés qu'à une révision à la hausse des anticipations de croissance'.

Ensuite, 'les banquiers centraux américains sont inquiets de la forte volatilité sur les marchés obligataires et vont communiquer sur un maintien durable des Fed funds proche de 0%. Il s'agit d'éviter une sur-réaction du marché obligataire', indique Aurel BGC.

L'actualité de la Fed était très chargée hier, puisque son président Ben Bernanke a aussi prononcé un discours sur la thématique du centenaire de la politique monétaire américaine. Ce thème était consensuel et le discours lui-même ne contenait guère d'éléments nouveaux. En revanche, lors des échanges avec les participants, Ben Bernanke a indiqué que les taux d'intérêt (0-0,25% actuellement), soit le volet conventionnel de sa politique monétaire, “ne seront pas automatiquement relevés lorsque le taux de chômage (actuellement à 7,5%, ndlr) reviendra à 6,5%”.

La Fed prévoit que l'an prochain, le taux de chômage reviendra à 6,5-6,8%, alors que le seuil de 6,5% a été défini comme celui à partir duquel une tension des taux courts pourrait intervenir.

“Vu que ce taux est fixé à 7,6% depuis le mois de juin, le chemin est encore long”, commentent ce matin les analystes de RTFX.

Chez Société Générale, la violence de la reprise de l'euro s'explique aussi par les paris haussiers massifs sur le dollar qui prévalaient largement ces derniers jours. Ces derniers ont été pris de court par les déclarations plutôt “colombe” de la Fed, qui laissent augurer d'une politique monétaire US encore accommodante pendant un certain temps.

Mais les spécialistes s'attendent toujours à une appréciation du dollar, notamment lorsque la Fed commencera à réduire le montant de ses rachats d'actifs mensuels, probablement à compter de septembre.

Ce matin, l'euro gagne 0,45% contre le yen à 129,67, mais il perd 0,18% à 0,8635 face au sterling et 0,22% contre le franc suisse à 1,2394.

Du côté de l'agenda statistique, en Europe, l'inflation s'est légèrement accélérée à 0,9% en rythme annuel le mois dernier. Outre Atlantique, les marchés seront attentifs cet après-midi aux inscriptions hebdomadaires au chômage et aux prix à l'importation de juin aux Etats-Unis.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...