Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro perd du terrain avant la BCE

Marché : L'euro perd du terrain avant la BCE

tradingsat

(CercleFinance.com) - Juste avant la conférence de presse qu'animera le président de la BCE, Mario Draghi, la monnaie unique européenne perdait 0,56% à 1,2481 dollar, soit grosso modo le terrain gagné hier lors d'une séance de rebond. A ce cours, la devise gérée par la BCE a perdu 9,3% de sa valeur contre le dollar depuis le début de l'année.

Le résultat des dernières élections américaines, qui permet aux Républicains de contrôler les deux chambres du parlement, la Chambre des représentants et le Sénat, augure d'une fin de mandat sans relief pour le président (Démocrate) Barack Obama. Sans trop y croire, les cambistes de Société Générale notent que le marché a considéré le résultat de ce scrutin comme 'favorable aux milieux d'affaires”, ce qui a tiré le billet vert à la hausse.

En revanche, l'euro prend 0,37% contre le yen à 142,90, ce qui porte sa hausse à près de 4% sur une semaine glissante. Le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, a promis que la banque centrale nippone ferait 'tout ce qu'elle pourrait' pour prévenir la déflation. Et ce alors que les rachats d'actifs de la Banque du Japon sont déjà importants et couvrent une grande variété d'actifs, actions et obligations, publics et privés. En étendant encore ces programmes, l'établissement émetteur pourrait affaiblir encore un peu plus la valeur de la devise dont il a la charge.

Cette déclaration du banquier central japonais risque de contraster avec les propos que le président de la BCE, Mario Draghi, pourrait tenir tout à l'heure à l'issue de la réunion mensuelle du conseil des gouverneurs de l'établissement émetteur de la zone euro. En effet, la marge de manoeuvre de la BCE semble nettement moins importante.

Chez Aurel BGC, on rappelle que “des articles d'agence de presse ont pesé, hier, sur les anticipations de nouvelles actions de la BCE. (...) Il n'y aurait pas de consensus au sein de la BCE pour la mise en place de nouvelles mesures de soutien à l'économie, comme une extension du programme de rachat de titre à un plus grands nombre de papiers”.

En effet, de 7 à 10 membres d'un conseil qui en compte 24 seraient opposés à des rachats de titres de dette publique. Pour l'instant, le programme de rachat d'actifs que la BCE met en oeuvre ne porte que sur les titres les plus sûrs de dette privée.

“De plus, Mario Draghi serait exposé à des critiques de plusieurs gouverneurs de banques centrales nationales de la zone euro, en particulier sur son style de management et sur sa communication”, rapporte encore Aurel BGC. A suivre.

Du côté statistique, on a appris ce matin que la croissance de l'économie de la zone euro s'était stabilisée en ce début de quatrième trimestre 2014, d'après Markit qui annonce un indice PMI final composite de l'activité globale qui passe de 52,0 en septembre à 52,1 en octobre. Ce chiffre ressort légèrement au-dessous des attentes.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...