Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro neutre avant la réunion de la BCE

Marché : L'euro neutre avant la réunion de la BCE

tradingsat

(CercleFinance.com) - Comme hier soir à la clôture, la monnaie unique européenne restait stable (+ 0,04%, après + 0,01%) ce midi contre le dollar américain à 1,3529 dollar. Au-delà du psychodrame budgétaire et du risque potentiel qui lui est lié, les investisseurs attendent l'issue de la réunion de la BCE.

L'euro perd cependant 0,42% contre le yen à 131,86 yens l'euro, et 0,13% face au sterling à 0,8341 comme face au franc suisse (- 0,13% à 1,2234).

“Bien que Washington n'ait pas trouvé de solution sur la dette américaine, les investisseurs espèrent qu'un compromis sera trouvé afin d'éviter une crise budgétaire et garantir que cette première fermeture du gouvernement en 17 ans ne soit que de courte durée”, commentent les analystes de RTFX.

“Les investisseurs estiment que le Congrès n'est pas prêt à risquer un défaut de paiement américain pour des raisons idéologiques. En effet, si l'on se tourne vers le passé, le gouvernement a déjà fermé 17 fois ses services publics et n'a jamais fait défaut sur ses dettes. Néanmoins si cette situation perdure au-delà du week-end, le billet vert pourrait se déprécier”, indiquent les spécialistes de Saxo Banque.

En outre, un bon indice d'activité ISM, publié hier, a permis à la paire euro/dollar de s'éloigner des 1,3588 dollar (“un creux de huit mois face à l'euro et à un panier de ses principales contreparties”, indique RTFX) touchés hier matin.

Par ailleurs, RTFX ajoute que la fermeture partielle de certains services de l'Etat fédéral, ce qui est appelé le “shutdown”, “n'a pas que des effets négatifs car certains investisseurs estiment que la Réserve fédérale devra désormais réévaluer ses perspectives de réduction du QE3.”

En attendant, le conseil des gouverneurs de la BCE se réunit actuellement dans les locaux de la Banque de France, à Paris. Un communiqué de presse est attendu à son issue, à 13h45, puis une une conférence de presse du président, Mario Draghi, à 14h30. Il s'agira de la première réunion de la banque centrale de Francfort depuis celle par laquelle la Fed américaine a, contre le consensus, maintenu ses programmes de rachats d'actifs obligataires.

Selon Vincent Ganne, analyste chez FXCM qui résume l'opinion générale, il n'y a pas grand' chose à attendre de la BCE. La politique monétaire conventionnelle, avec des taux directeurs à 0,50%, n'a jamais été aussi accommodante et l'abaisser encore n'aurait a priori pas une grande efficacité. En outre, les indices d'activité, notamment ceux des PMI, pointent un début de redressement de la conjoncture en zone euro.

Et du côté de la politique non conventionnelle ? Vincent Ganne rappelle que la BCE a déjà mis à disposition deux “LTRO”, sigle qui recouvre des opérations de refinancement des banques à grande échelle et à taux zéro. Les banques commerciales sont en train de rembourser ces premiers LTRO. Faut-il en attendre d'autres ? “Je ne crois pas non plus au LTRO phase 3, car il n'y a de tensions sur le marché interbancaire”, déclare-t-il.

Saxo Banque fait de son côté preuve de nuance : “l'appréciation de l'euro n'arrange pas les engagements pris par la Banque centrale européenne. En effet, la vigueur de la monnaie unique et la poussée des taux du marché vient contrecarrer la volonté de Mario Draghi de conserver une politique monétaire accommodante”, soulignent les analystes.

Dans ce contexte, le vote de confiance au gouvernement italien de coalition dirigé par Enrico Letta, passe au second plan. Son résultat est encore incertain, nombre de députés du Peuple de la liberté, parti membre de la coalition mais dirigé par Silvio Berlusconi, semblant opposés à la consigne de ce dernier de voter la défiance.

Notons que la publication des statistiques américaines de la semaine est et continuera d'être perturbée par les conséquences de la fermeture (le “shutdown”) des administrations fédérales. Ce sera probablement du rapport sur l'emploi initialement attendu vendredi.

En effet, l'US Bureau of Labor Statistics (BLS), qui est chargé de ces chiffres, a indiqué hier soir que “tant que durera le 'shutdown', le BLS ne recueillera plus de données, ne publiera plus de rapports et ne répondra à aucune demande d'information. Des mises à jour seront publiées lorsque le gouvernement fédéral reprendra ses activités.”

Le consensus table sur 180.000 créations de postes, après 169.000 en août, et un taux de chômage stable à 7,3%.



Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...