Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro entre deux eaux après les statistiques

Marché : L'euro entre deux eaux après les statistiques

tradingsat

(CercleFinance.com) - Mardi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne connaissait une fortune contrastée face à ses principales contreparties au terme d'une matinée marquée par des statistiques contrastées. Si les dernières nouvelles sont plutôt positives sur le front de l'inflation, l'indice ZEW allemand a nettement reculé. A cette heure, l'euro perd 0,23% contre la devise américaine à 1,0867 dollar et 0,62% contre le sterling à 0,7594, tout en prenant 0,31% face au yen à 128,27.

Parmi les grandes annonces statistiques de ces dernières, on retiendra d'abord que le PIB de la Chine n'a progressé que de 6,8% au quatrième trimestre en rythme annualisé, une performance un peu inférieure au consensus qui visait 6,9%. Certains analystes sont cependant plus optimistes pour la suite. Notons que le FMI, qui a abaissé ses prévisions mondiales de croissance pour 2016 et 2017, n'a pas touché à celles relatives à la Chine (soit 6,3% et 6% respectivement).

En effet, le FMI a, une fois encore, tiré ses prévisions vers le bas. Après 3,1% de croissance globale du PIB en 2015, année qualifiée de 'languissante', le Fonds table sur 3,4% en 2016 puis 3,6% en 2017, ces deux dernières prévisions étant abaissées de 0,2 point de pourcentage chacune. 'La reprise de l'activité mondiale devrait être plus progressive que prévu', indique l'institution financière internationale, surtout dans les pays émergents qui concentrent plus de 70% de la croissance mondiale.

Mais la zone euro, elle, s'en sort relativement bien : après 1,5% en 2015, le FMI table sur 1,7% en 2016 (soit 0,1 point de plus que la précédente estimation, malgré la France) puis 1,7% également en 2017. A l'inverse des Etats-Unis, dont les chiffres de 2016 et 2017 (2,6% ces deux années) sont abaissés de 0,2 point chacun.

Quid des statistiques de la matinée ? Certes, la confiance des analystes financiers en Allemagne s'est dégradée en janvier, selon l'indice de perspectives de l'institut ZEW qui chute de 5,9 points à 10,2 points. Mais le consensus l'attendait à 8,2 points. 'Le début d'année est dominé par les troubles sur les marchés financiers chinois. La faiblesse de l'économie chinoise et d'autres pays émergents met sous pressions les perspectives économiques allemandes', souligne Sascha Steffen, un responsable du département recherche du ZEW.

Par ailleurs, on a appris ce matin que le taux d'inflation annuel de la zone euro a été mesuré à 0,2% le mois dernier, stable par rapport à l'estimation rapide d'Eurostat publiée le 5 janvier dernier. Il était ressorti à +0,1% en novembre et était de -0,2% en décembre 2014. Une bonne nouvelle pour la BCE, dont l'objectif d'inflation est inférieur, maisp roche de 2%.

Idem au Royaume-Uni, où ce même indicateur a augmenté de 0,2% en décembre 2015 par rapport au même mois un an auparavant, après une hausse de 0,1% en novembre en comparaison annuelle, selon les données de l'office national de statistiques.

Et les analystes de Barclays Bourse de conclure : “Depuis le début de l'année, la volatilité des marchés s'amplifie et il est difficile d'y voir clair avec tout de même des forces qui se veulent plus à tendance psychologique négative. Néanmoins, la reprise européenne s'amplifie, ceci constitue une bonne nouvelle pour l'économie mondiale, démontrant la résistance de la zone euro aux perturbations internationales. D'autre part, les analystes sont assez confiants sur les résultats annuels que doivent bientôt publier les gros groupes européens, qui devraient être meilleurs que ceux des Etats-Unis”. A suivre.

EG


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...