Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro en baisse malgré les appels à la Fed

Marché : L'euro en baisse malgré les appels à la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne perdait l'avance acquise hier et repassait de nouveau sous la barre des 1,12 dollar malgré de nouveaux appels lancés à la Fed pour qu'elle ne relève pas ses taux courts. Pour l'heure, l'euro cède ainsi 0,49% contre le dollar à 1,1149, ainsi que 0,73% contre le franc suisse à 1,0883 et 0,36% face au sterling à 0,7261. En revanche, la stabilité est de mise face au yen, à 134,36.

Après Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, c'est au tour de l'éditorialiste vedette du Financial Times, Martin Wolf, et de Kaushik Basu, principal économiste de la Banque mondiale, d'appeler la Réserve fédérale américaine à surseoir au premier relèvement de ses taux directeurs depuis mi-2006. Ces derniers sont inchangés à 0-0,25% depuis fin 2008.

Les cambistes de Société Générale constatent que ces appels ont une conséquence directe sur les anticipations des opérateurs, telles que l'on peut les déduire des contrats à terme : à ce jour, et selon ces produits financiers, la probabilité que voir la Fed relever ses taux les 16 et 17 septembre prochains est repassée sous la barre des 30%, rapportent-ils.

Attention cependant : comme le soulignent les analystes d'Aurel BGC, 'le taux à 10 ans (rémunérant l'emprunt d'Etat fédéral américain de référence, ndlr) a enregistré sa plus forte hausse en deux semaines à 2,183% contre 2,124% vendredi.' Et ce taux se tend toujours à cette heure, à 2,216%, signe que les anticipations restent très partagées à propos des intentions de la Fed.

Rappelons aussi la croissance forte enregistrée par l'économie américaine au 2ème trimestre (+ 3,7%), soit une nette accélération par rapport à celle du 1er trimestre (+ 0,6%), ainsi qu'un taux de chômage revenu tout près de 5%. Le plein emploi n'est donc plus très loin.

Autre facteur positif pour les opérateurs après de vives craintes sur la Chine et son économie au coeur de l'été : l'annonce de nouveaux assouplissements budgétaires par Pékin. Ils ont l'avantage de ne pas porter de nouveau sur une dévaluation du yuan, ce qui a été perçu le mois dernier comme une action très inquiétante par nombre de cambistes, sinon la prémisse d'une guerre des monnaies asiatiques.

Du côté des statistiques du jour, le Royaume-Uni a vu son déficit commercial se creuser à 3,4 milliards de livres sterling en juillet par rapport à juin, tandis que sa production industrielle a baissé de 0,4%, dont un recul de 0,8% dans le secteur manufacturier.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...