Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro en baisse avec l'Eurogroupe de Dublin

Marché : L'euro en baisse avec l'Eurogroupe de Dublin

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne perdait du terrain contre ses principales contreparties. Entre un sommet de l'Eurogroupe compliqué et les statistiques américaines de l'après-midi, il est cependant difficile de discerner une tendance. A cette heure, l'euro se tasse de 0,38% à 1,3057 dollar, perdant ainsi de vue la barre des 1,31 dollar qu'il avait réussi à tenir hier à la clôture.

La correction est plus violente contre le yen (- 1,13% à 129,05), même si l'euro gagne toujours près de 2% face à la devise nippone sur une semaine. La monnaie unique européenne cède enfin 0,3% contre le sterling à 0,8494, et 0,25% à 1,2170.

En effet, les grands argentiers européens de l'Eurogroupe sont réunis aujourd'hui à Dublin. Parmi les thèmes abordés figure celui de Chypre, un peu confus : comme le rapporte un cambiste, “l'Union européenne a réalisé au cours de la semaine dernière que les besoins de financement de Chypre étaient plus importants qu'initialement prévu”. Ce ne seraient plus 17, mais 23 milliards d'euros qui seraient nécessaires.

L'UE, le FMI et l'Etat chypriote cherchent donc comment faire face, alors que les dernières informations provenant d'Irlande sur ce sujet ne sont pas claires à cette heure. Nouvelles hausses des impôts, nouvelles baisses de dépenses publiques ou ponction plus importante des comptes courants, s'interroge un cambiste nord-européen ?

Il s'agit, alors que le plan de redressement est en cours de finalisation, de préparer ensuite le premier versement, qui devrait intervenir en mai.

Cependant, le cambiste ajoute que “le montant en question est si réduit (à l'échelle de la zone euro) qu'il ne devrait pas affecter les marchés financiers”. Si la Slovénie inquiète toujours, on a appris ce matin que le montant total de la dette publique italienne avait légèrement reculé en février, à 2.017 milliards d'euros.

Notons que d'importantes statistiques sont attendues cet après-midi des Etats-Unis, ce qui milite en faveur de mouvements limités. Elles seront suivies de près par les cambistes, qui restent globalement divisés sur la date à laquelle la Fed pourrait cesser ses programmes de rachats d'actifs. Si elle les arrête, estiment certains intervenants.

On suivra en particulier la publication des ventes au détail qui devraient marquer le pas en mars, après leur bond surprise de 1,1% du mois de février. 'Clairement, la consommation reste fragilisée par la faible progression du pouvoir d'achat. L'évolution des achats de biens durables (hors automobile) au mois de mars sera intéressante pour évaluer la solidité de la consommation', prévient-on chez Aurel BGC.

Sont aussi prévus au calendrier des statistiques les prix à la production industrielle de mars, l'estimation préliminaire de l'indice 'UMich' de confiance des consommateurs, et les stocks des entreprises pour février.

Mais toujours selon Aurel BGC, “l'impact de ces publications du jour devrait rester faible sur les marchés. Les investisseurs sont 'protégés' des mauvaises surprises par l'idée que la banque centrale (américaine) interviendra à court terme en cas de ralentissement important de l'économie”.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...