Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro/dollar proche d'un sommet de deux ans

Marché : L'euro/dollar proche d'un sommet de deux ans

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après s'être approché des 1,38 dollar hier et ce matin, soit un sommet de presque deux ans, à la faveur de chiffres décevants de l'emploi américain, l'euro rétrocédait une partie du terrain gagné ce midi à 1,3752 dollar (- 0,20%). Un sommet de 1,3793, du jamais vu depuis novembre 2011, a été atteint cette nuit.

C'est peu dire que les créations de postes enregistrées aux Etats-Unis au mois de septembre, publiées hier avec un retard causé par le 'shutdown' des administrations fédérales, ont déçu les attentes avec un chiffre de 148.000. Le consensus tablait sur 180.000 créations environ, soit davantage que le chiffre jugé décevant du mois précédent (169.000). Certes, ce dernier a été révisé en hausse à 193.000. Mais celui de juin a encore été abaissé (de 104.000 à 89.000).

Très optimistes hier, les cambistes de Société Générale constatent 'la nette décélération de la tendance suivie par les créations d'emplois non-agricoles au Etats-Unis ces douze derniers mois”. Ils soulignent que cette statistique vient aussi de manquer les attentes pour le troisième mois d'affilée.

Un cambiste nord-européen souligne que 'ce rapport sur l'emploi plutôt décevant indique que la progression de l'emploi privé a considération ralenti ces trois derniers mois. Il s'agit d'un sujet d'inquiétude, car cela pourrait se traduire par une certaine faiblesse des ventes des entreprises'.

Certes, le taux de chômage a de nouveau reculé de 7,3 à 7,2%, mais la baisse du taux d'activité (et donc la hausse du nombre de chômeurs découragés de s'inscrire en tant que tels), pratiquement à son plus bas niveau de ces 35 dernières années, en est la cause essentielle.

'Ironiquement', souligne le courtiers, les indices d'actions ont cependant continué leur marche en avant alors que l'appétit pour le risque montait en puissance.

Pourquoi ce paradoxe ? Car avec ces données décevantes, 'la probabilité que la Fed reporte la réduction de son programme de rachat d'actifs obligataires (les fameux QE, ndlr) ne fait qu'augmenter.”

Selon Société Générale, l'éventualité d'une première réduction de ses QE par la Fed lors du dernier comité de politique monétaire l'année, les 17 et 18 décembre, ne fait plus du tout partie champ des possibles. C'est donc très probablement en 2014, contrairement aux prévisions du président sortant de la Fed Ben Bernanke, qu'interviendra le premier abaissement du montant mensuel de 85 milliards de dollars.

Rappelons que Bureau of Labor Statistics (BLS) fera état dans deux semaines environ du rapport sur l'emploi pour octobre, mois marqué par plus de 15 jours de 'shutdown'. La publication sera décalée du 1er au 8 novembre, toujours en raison du retard engendré par le 'shutdown'. Ce chiffre risque également d'être décevant.

Par ailleurs sur le Vieux Continent, 'nous suivrons avec attention le secteur bancaire européen alors que la Banque centrale européenne présente les modalités de sa prochaine évaluation des bilans des banques de la zone euro', indique Saxo Banque.

Par ailleurs, l'euro dérape de 1,1% contre le yen à 133,78, la devise nippone retrouvant un certain statut de valeur refuge. La monnaie unique européenne cède aussi 0,20% contre le franc suisse à 1,2306, mais elle prend 0,35 face au sterling à 0,8521.

L'actualité statistique sera maigre cet après-midi aux Etats-Unis, seuls les à l'importation et les stocks de produits pétroliers étant attendus.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...