Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro continue de reculer après le PIB

Marché : L'euro continue de reculer après le PIB

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes mercredi midi, la monnaie unique européenne continuait à perdre du terrain contre le billet vert américain, la baisse atteignant maintenant 2% sur une semaine. Ce midi, l'euro recule effectivement de nouveau de 0,37% à 1,2883 dollar après les premiers chiffres du PIB en zone euro, qui se sont soldés par une déception en Allemagne.

En effet, les cambistes ont appris ce matin que le PIB avait baissé de 0,2% dans la zone euro au cours du premier trimestre 2013 par rapport au trimestre précédent. Au cours du quatrième trimestre 2012, les taux de croissance avaient été respectivement de -0,6% et -0,5%. La récession est donc toujours de mise au coeur du Vieux Continent.

Plus précisément, alors que l'économie française est entrée en récession avec une contraction de 0,2% du PIB, l'Allemagne y a échappé avec une croissance de 0,1%, toutefois inférieure au consensus qui était de 0,3%.

Chez les courtiers d'IG, le commentaire est assassin : “la crise se poursuit en zone euro, l'économie française retombant en récession tandis que l'Allemagne parvient à dégager une croissance minimale. Sans surprise, la dynamique du PIB de la zone euro dans son ensemble est faible, ce qui nous rappelle qu'alors même que nous n'attendons plus de plan de sauvetage en Italie et en Espagne à court terme, la situation générale reste désastreuse'.

D'autres opérateurs sont plus positifs : 'nous nous attendons néanmoins à ce que l'économie allemande regagne de l'allure au deuxième trimestre grâce à un effet de rattrapage, après les conditions hivernales et un effet calendaire qui ont pesé en début d'année', juge ainsi Natixis.

Un cambiste note que depuis que l'euro/dollar a franchi à la baisse sa moyenne mobile à 200 jours située à 1,3002, 'les anticipations d'une poursuite du déclin relatif de l'euro vont bon train sur les marchés'. D'une point de vue technique, ajoute-t-il, l'euro/dollar pourrait baisser encore jusqu'à 1,2780 avant de trouver du soutien.

Ces chiffres européens tranchent toujours avec la bien meilleure orientation des derniers indicateurs d'activité aux Etats-Unis, où le taux de chômage est revenu à son plus bas niveau depuis fin 2008.

Ce qui alimente les spéculations sur le ralentissement, sinon l'arrêt par la Réserve fédérale américaine de son programme de rachat d'actifs, dit QE, qui se poursuit actuellement au rythme de 85 milliards de dollars par mois. Dilutifs d'un point de vue monétaire, de tels programmes tendent à peser sur la valeur relative des monnaies concernées. Donc si les QE venaient à voir leurs montants réduits, le dollar en profiterait.

La devise européenne reste en revanche stable contre le yen (- 0,01% à 132,27). Elle perd 0,44% contre le sterling à 0,8462 et prend 0,19% à 1,2518.

Tout à l'heure sur l'agenda statistique américain, les investisseurs prendront connaissance de l'indice d'activité 'Empire State' de la Fed de New York et des prix producteurs, puis de la production industrielle au mois d'avril.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...