Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'emploi aux USA rapproche la perspective d'une hausse des taux

Marché : L'emploi aux USA rapproche la perspective d'une hausse des taux

Marché : Accélération des créations d'emploi aux Etats-Unis en maiMarché : Accélération des créations d'emploi aux Etats-Unis en mai

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Les créations d'emploi aux Etats-Unis s'accélèrent, montrent les chiffres du mois de mai publiés vendredi par le ministère du Travail, relançant la perspective de voir la Réserve fédérale relever ses taux d'intérêt dès le mois de septembre.

Le nombre de créations d'emploi dans le secteur non agricole s'est élevé à 280.000 le mois dernier, soit la progression la plus importante depuis décembre 2014.

Le taux de chômage a légèrement augmenté, à 5,5% après 5,4% en avril, ce qui était son plus bas niveau depuis près de sept ans.

Les économistes interrogés par Reuters avaient prédit pour le mois de mai 225.000 créations d'emploi et un taux de chômage à 5,4%.

Les chiffres de mars et avril ont par ailleurs été révisés et font apparaître 32.000 créations d'emploi supplémentaires par rapport aux chiffres initiaux.

Ces éléments, ajoutés à une progression de huit cents du salaire horaire moyen, augmentent les chances de voir la Fed resserrer sa politique monétaire avant la fin de l'année.

"Tout ceci donne des munitions à la Fed dans l'optique d'une hausse des taux à partir de septembre", estime Mark Luschini, stratégiste d'investissement de Janney Montgomery Scott.

DIFFICILE REBOND

Les statistiques mitigées des dépenses des consommateurs et de la production industrielle en avril ont suggéré que l'économie américaine peinait à rebondir au deuxième trimestre après un début d'année difficile.

L'éventualité de voir la Réserve fédérale mettre fin cette année à la politique monétaire accommodante qu'elle observe depuis décembre 2008 a donc semblé s'éloigner.

Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis s'est contracté de 0,7% en rythme annualisé au premier trimestre. L'amplitude de cette contraction de l'économie américaine a cependant pu être accentuée par une série de biais temporaires.

L'annonce des chiffres de l'emploi a pesé sur le début de la séance à la Bourse de New York, l'entraînant en territoire négatif, les investisseurs craignant sans doute un renchérissement prochain du coût du crédit.

Elle a en revanche soutenu le dollar, qui progresse de près de 1,3% face à un panier de devises de référence. Le billet vert a atteint un pic de douze ans et demi face au yen, à 125,700 yens et l'euro est passé sous le seuil de 1,11 dollar.

Le rendement des obligations d'Etat américaines a bondi à un plus haut depuis octobre, à 2,44%, avant de refluer à 2,41%, affichant une hausse de 10 points de base sur la séance.

(Patrick Vignal et Myriam Rivet pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...