Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'effet des espoirs sur la BCE s'essouffle

Marché : L'effet des espoirs sur la BCE s'essouffle

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'heure est à une correction limitée sur les places européennes après deux séances de gains exceptionnels (+4,5% environ sur l'Eurostoxx50), tandis que les publications du jour reçoivent souvent un accueil mitigé.

Lisbonne gagne 0,4% et Francfort 0,1%, mais Londres, Milan et Amsterdam cèdent moins de 0,1%, Paris et Zurich 0,2%, Bruxelles perd 0,5% et Madrid 1%. Pour mémoire, Wall Street a dévissé de 0,3% la veille.

L'effet dopant lié aux espoirs d'une prochaine intervention de la BCE - nourris par une série de données économiques inquiétantes ces deux derniers jours - commence à s'essouffler sur les marchés actions.

'La prévision d'une baisse de taux parait désormais dans les cours', prévenait mercredi un analyste marché d'IG, avant d'avertir que 'même si elle se matérialisait, cette mesure n'aurait qu'un impact limité sur l'économie compte tenu de la profondeur des problèmes de l'Europe'.

En baisse de 1,3% à 32,1 euros, Unilever figure en queue de classement sur l'AEX d'Amsterdam, à la suite de la publication par le géant des biens de consommation courante d'un chiffre d'affaires trimestriel quasiment atone.

La lanterne rouge à Amsterdam revient toutefois à KPN (-5,4% à 2,6 euros), l'opérateur télécoms ayant dévoilé les conditions de son augmentation de capital très dilutive de trois milliards d'euros annoncée en février dernier.

Bayer se trouve à l'arrière du peloton sur le DAX avec un recul de 0,9% à 79,9 euros, suite à la publication par le groupe de chimie-pharmacie de ses résultats au titre du premier trimestre 2013, inférieurs aux attentes du consensus.

Astrazeneca dévisse de 1,8% à 3330 pence à Londres, délaissé en raison de résultats en berne sur les trois premiers mois de l'année, principalement sous l'effet de pertes d'exclusivités sur certains de ses médicaments-phares.

A la Bourses de Paris, les opérateurs applaudissent les chiffres de Technip (+3,6% à 81,9 euros) et de Renault (+2,6% à 51,9 euros), mais boudent notamment ceux de Gemalto (-2,6% à 61,8 euros) et de Pernod-Ricard (-2,9% à 94,1 euros).

Du côté des données économiques, le PIB du Royaume Uni a rebondi de 0,3% au premier trimestre, selon une estimation préliminaire, alors que le taux de chômage en Espagne a grimpé de 1,2 point à 27,2% sur les trois premiers mois de 2013.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...