Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'Arabie saoudite réforme la compagnie pétrolière Aramco

Marché : L'Arabie saoudite réforme la compagnie pétrolière Aramco

Marché : L'Arabie saoudite réforme la compagnie pétrolière AramcoMarché : L'Arabie saoudite réforme la compagnie pétrolière Aramco

DUBAI (Reuters) - L'Arabie saoudite a décidé de restructurer sa compagnie pétrolière publique Aramco, qui va être séparée du ministère du Pétrole, rapporte vendredi la chaîne de télévision Al Arabiya.

Rien n'indique que cette réforme, qui intervient juste après un remaniement des instances dirigeantes du royaume, entraînera des changements en profondeur dans le processus de décision du premier exportateur mondial de brut en ce qui concerne sa politique pétrolière.

"Le Conseil économique suprême est d'accord avec la vision du vice-prince héritier Mohammed ben Salman, de restructurer le géant pétrolier Aramco", indique Al Arabiya, chaîne à capitaux saoudiens, sur son compte Twitter.

"La restructuration prévoit la séparation du ministère du pétrole", poursuit la chaîne.

Le Conseil économique suprême est une nouvelle instance récemment créée par le roi Salman, qui en a confié la présidence à son fils, le prince Mohammed, ce qui a été interprété comme le prélude à un changement de générations dans l'élaboration de la stratégie économique et pétrolière du royaume.

Cette nouvelle instance a remplacé le Conseil suprême du pétrole, qui contribuait auparavant à la définition de la politique pétrolière saoudienne.

Cette dernière se caractérise par une volonté de conserver une capacité d'orientation du marché en préservant des marges de production et par une réticence à agir sur les cours pour des motifs politiques.

Mercredi, le roi Salman a nommé le directeur général d'Aramco, Khalid al Falih, à la présidence de la compagnie et au portefeuille de la Santé, dans le cadre du vaste remaniement auquel il a procédé dans les instances dirigeantes du royaume.

Son fils Mohammed ben Salman, ministre de la Défense, a notamment été élevé au rang de vice-prince héritier, deuxième dans l'ordre de succession.

Il n'a pas été possible dans l'immédiat de contacter des représentants d'Aramco, vendredi étant un jour non ouvré en Arabie saoudite.

(Rania El Gamal et Rim Chamseddine; Danielle Rouquié et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...