Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Kingfisher plombé par le sterling et la France au 3e trimestre

Marché : Kingfisher plombé par le sterling et la France au 3e trimestre

Marché : Kingfisher publie des résultats inférieurs aux attentesMarché : Kingfisher publie des résultats inférieurs aux attentes

LONDRES (Reuters) - Kingfisher, le numéro un du bricolage en Europe, a publié mardi un bénéfice trimestriel en baisse de 6,6% et inférieur aux attentes, sous le coup de mouvements de changes contraires et d'une faiblesse de l'activité en France.

Le groupe britannique, qui exploite les enseignes B&Q et Screwfix en Grande-Bretagne et les chaînes Castorama et Brico Dépôt en France, dit avoir dégagé un résultat d'exploitation de 223 millions de livres (318 millions d'euros), sur les 13 semaines au 31 octobre, troisième trimestre de son exercice décalé.

Selon un consensus établi par l'entreprise, les analystes financiers anticipaient en moyenne 234 millions de livres.

A taux de change constants, Kingfisher note que son bénéfice a augmenté de 0,4%. Il a notamment été amputé de 17 millions de livres d'effets de change négatifs, qui s'expliquent par la vigueur de la livre sterling, et de coûts additionnels de cinq millions de livres au titre d'investissements dans des magasins en France et en Pologne.

"Les conditions de marché sont restées semblables à celles du premier semestre, reflétant un contexte macroéconomique plus encourageant au Royaume-Uni mais contre-balancé par la faiblesse du marché en France", déclare la directrice générale, Véronique Laury, dans le communiqué de résultats.

En France, principale division du groupe, les ventes des magasins ouverts depuis plus d'un an ont progressé de 0,1% seulement alors que les analystes prévoyaient en moyenne une hausse de 0,5%. Au Royaume-Uni à l'inverse, les ventes à périmètre comparable ont augmenté de 4,6%, davantage que le consensus qui donnait une croissance de 3,7%.

Le chiffre d'affaires dans son ensemble a reculé de 2,5% à 2,65 milliards de livres.

En mars, Véronique Laury avait dévoilé un plan stratégique pour Kingfisher passant entre autres par la fermeture de 60 magasins B&Q, une réduction des lignes de produits et la modernisation de grands magasins en Europe. Elle a assuré jeudi que ce programme suivait son cours.

Kingfisher, le numéro trois mondial du bricolage derrière les américains Home Depot et Lowe's, cédait 0,38% à 343,8 pence à la Bourse de Londres vers 10h00, après avoir initialement reculé jusqu'à 333,7 en réaction aux résultats.

Le titre a progressé de 13% sur l'année écoulée et sa clôture de lundi à 345,1 pence correspond à une valorisation de 7,95 milliards de livres pour le groupe.

(James Davey, Benoît Van Overstraeten et Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...