Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Intel rachète son concurrent Altera 16,7 milliards de dollars

Marché : Intel rachète son concurrent Altera 16,7 milliards de dollars

Marché : Intel rachète Altera pour 16,7 milliards de dollarsMarché : Intel rachète Altera pour 16,7 milliards de dollars

(Reuters) - Intel a annoncé lundi le rachat de son concurrent Altera pour environ 16,7 milliards de dollars (15,25 milliards d'euros), une acquisition qui doit lui permettre de compenser la baisse du marché des ordinateurs individuels (PC) en se développant dans des produits à plus fortes marges comme les processeurs destinés aux centres de données.

Le numéro un mondial du secteur déboursera 54 dollars par action Altera, soit une prime de 10,5% sur le cours de clôture de vendredi.

L'action Altera gagnait 6% dans les premiers échanges sur le Nasdaq à 51,83 dollars tandis que le titre Intel était stable à 34,46.

Altera, basé à San Jose (Californie), avait rejeté en avril une première offre non sollicitée au même prix, selon une source proche du dossier.

L'opération annoncée lundi est la troisième acquisition de grande ampleur dans le secteur depuis le début de l'année. Jeudi, Avago Technologies a annoncé le rachat de Broadcom pour 37 milliards de dollars.

En mars, NXP Semiconductors avait conclu l'acquisition de Freescale Semiconductor pour 12 milliards.

Pour Intel, il s'agit de la plus grosse opération de croissance externe depuis le rachat du spécialiste de la sécurité informatique McAfee en 2011 pour 7,7 milliards de dollars.

L'ENJEU DU MARCHÉ DES CENTRES DE DONNÉES

Le chiffre d'affaires du groupe dans les produits pour centres de données a progressé de 18% en 2014 et représenté un peu plus d'un quart du CA global. Les ventes de la division PC, elles, n'ont augmenté que de 4% mais pèsent encore environ 62% du total.

Le marché du PC a baissé de 5,2% sur les trois premiers mois de l'année selon le cabinet d'études spécialisé Gartner. En mars, Intel avait réduit de près d'un milliard de dollars sa prévision de chiffre d'affaires en expliquant qu'une partie des PME retardait le renouvellement de leur parc informatique.

Pour Srinivasan Sundararajan, analyste de Summit Research, les puces programmables d'Altera permettront à Intel d'augmenter la capacité de calcul de ses processeurs pour serveurs Xeon, qui pourraient être prises pour cible par le nouvel ensemble Avago-Broadcom.

Le rachat d'Altera devrait être bouclé d'ici six à neuf mois, a précisé le groupe.

Intel produit déjà des puces pour Altera, qui ne possède pas ses propres chaînes de fabrication. Ce partenariat industriel, conclu en 2013, fait figure d'exception pour le numéro un mondial, généralement peu enclin à partager ses technologies.

Le New York Post avait le premier rapporté jeudi que les deux groupes avaient repris leurs discussions, alors qu'un accord de moratoire après la première approche expirait dimanche soir.

A la clôture de vendredi, le cours de Bourse d'Altera affichait une hausse de 41,3% par rapport à son niveau du 27 mars, lorsque le Wall Street Journal avait fait état des premiers pourparlers en vue d'un rapprochement.

(Lehar Maan à Bangalore; Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...