Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : ING publie des résultats conformes aux attentes au 2e trimestre

Marché : ING publie des résultats conformes aux attentes au 2e trimestre

Marché : ING publie des résultats conforme aux attentes au 2e trimestreMarché : ING publie des résultats conforme aux attentes au 2e trimestre

par Toby Sterling

AMSTERDAM (Reuters) - ING a fait état mercredi d'une hausse, conforme aux attentes, de 21% de son résultat trimestriel récurrent, le numéro un de la banque aux Pays-Bas ayant tiré parti d'une augmentation des prêts et des dépôts dans un contexte de reprise de la croissance en Europe.

Mais le groupe a déçu les investisseurs en ne s'engageant pas à porter le taux de distribution du bénéfice courant à plus de 40%, provoquant une baisse de 2,95% de son action vers 9h25 GMT, à 15,15 euros, alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes gagne 0,92%.

La valeur reste toutefois en hausse de quelque 40% depuis le début de l'année, à comparer à un gain de 17,6% pour l'indice sectoriel.

Le dividende intermédiaire a été proposé à 0,24 euro pour le premier semestre 2015, ce qui représente 922 millions d'euros, soit 40% du bénéfice courant d'ING.

Il s'agit du premier dividende versé depuis sept ans par le groupe, qui a versé en novembre la dernière échéance du remboursement d'une aide publique de 10 milliards d'euros reçue lors de la crise financière de 2008.

"A la fin de l'année, nous verrons s'il est pertinent de distribuer davantage que 40% sous forme de dividendes finaux", a dit à des journalistes Patrick Flynn, directeur financier d'ING.

"Nous disposons d'un niveau de capital au niveau de la compagnie holding supérieur à ce dont nous avons besoin pour la banque", a-t-il poursuivi, ajoutant que le groupe devait prendre en compte aussi bien l'environnement réglementaire que les facteurs économiques avant de prendre une décision.

ENVISAGER DES ACQUISITIONS

Patrick Flynn a également noté qu'ING envisageait des acquisitions, estimant que la banque était "en mesure d'étudier des marchés, notamment des marchés en croissance".

Des sources ont dit à Reuters le mois dernier qu'ING était en pole position pour reprendre la filiale turque de HSBC pour un prix allant de 700 à 750 millions de dollars (642-688 millions d'euros).

Le groupe a précisé que ses activités bancaires avaient dégagé un résultat de 1,12 milliard d'euros au deuxième trimestre, contre 923 millions il y a un an, ajoutant avoir gagné 600.000 nouveaux clients sur la période, notamment en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Pologne, en Roumanie et en Turquie.

"On ne voit pas beacoup de banques croître aussi vite", a dit à des journalistes le directeur général d'ING Ralph Hamers, jugeant que les performances du groupe s'expliquaient par une "une croissance solide des dépôts et des prêts et par une diminution des coûts liés aux risques".

Le bénéfice au niveau du groupe a progressé de 25%, à 1,36 milliard d'euros, un total qui prend en compte un élément exceptionnel négatif lié à la déconsolidation par ING de sa filiale d'assurance NN Group et d'un effet positif induit par la revalorisation de sa part dans la banque indienne ING Vysya Bank à l'issue d'une fusion.

Au cours du trimestre, ING a ramené sa part dans NN à 37,6%, se pliant ainsi à la dernière exigence de la Commission européenne en échange du feu vert de Bruxelles au plan d'aide de 2008.

Les autorités européennes avaient non seulement ordonné à l'ex-bancassureur de se séparer de NN mais lui avaient en outre interdit de procéder à des acquisitions tant que sa participation dans NN serait supérieure à 50%.

De son côté, NN a annoncé que son bénéfice tiré des activités poursuivies avait bondi de 90%, à 488 millions d'euros sur la deuxième trimestre, grâce notamment à un gain exceptionnel sur un investissement et des mesures de réduction des coûts.

Hors ce gain exceptionnel, la hausse du bénéfice net est de 56%, à 392 millions.

NN Group a souligné que l'objectif de 200 millions d'euros de réductions des coûts avait été atteint plus tôt que prévu mais il n'a pas fourni d'objectifs financiers pour l'ensemble de l'année.

Le titre NN gagnait 1,32% à 28,11 euros, faisant mieux que l'indice regroupant les valeurs européennes de l'assurance (+0,76%).

(Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...