Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Indécision de l'euro/dollar après Bernanke

Marché : Indécision de l'euro/dollar après Bernanke

tradingsat

(CercleFinance.com) - Toujours sans tendance marquée, la monnaie unique européenne continuait de s'effriter contre le billet vert américain au lendemain d'une intervention très attendue de Ben Bernanke devant la chambre basse du Congrès des Etats-Unis. La patron de la banque centrale américaine s'est voulu rassurant quant à la manière dont les “QE” prendront fin. Après avoir reculé de 0,21% hier au terme d'une séance heurtée, l'euro cède encore ce midi 0,14% à 1,3107 dollar.

Le point bas de séance se situe pour l'heure à 1,3091.

'Ni trop chaud, ni trop froid' : c'est ainsi que les cambistes de Société Générale ont titré leur commentaire Changes ce matin, en revenant sur l'intervention, hier devant la chambre basse du Parlement américain, du président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke.

Selon SG, le patron de la Fed 'a navigué avec succès sur la voie médiane qui sépare les troupeaux bêlants des colombes et des faucons'. En effet, le patron de la Fed a insisté sur la souplesse du processus de décision de la Fed, qui entend commencer à réduire cette année, puis terminer l'année prochaine ses programmes de rachats d'actifs obligataires dits QE, à condition que la conjoncture américaine le permette. Du côté de sa politique monétaire conventionnelle, c'est-à-dire celle agissant principalement les taux courts (à 0-0,25% depuis plus de quatre ans maintenant), la Fed a déjà annoncé qu'elle n'envisagerait un relèvement que lorsque le taux de chômage (7,6% en juin) serait repassé sous les 6,5%. Soit fin 2014 ou début 2015.

De ce fait, les indicateurs économiques seront suivis de plus près encore que d'habitude. Ben Bernanke a précisé que 'le taux de chômage ne sera pas le seul paramètre, l'inflation et les conditions financières entrant aussi en ligne de compte'.

Un cambiste nord-européen retient, lui aussi, que Ben Bernanke a continué d'adoucir son discours : en effet, l'annonce en juin d'un 'calendrier' pour le retrait du QE, même assorti de conditions, avait semblé faire passer Ben Bernanke, réputé 'colombe' ces dernières années, dans le clan des 'faucons'. Cette fois, Ben Bernanke a insisté sur la 'flexibilité' du retrait du QE, en revenant donc sur les indicateurs économiques qui conditionnent la fin du QE plus que sur le calendrier.

'Ces propos devraient faire retomber un peu les taux d'intérêt', estime le cambiste. En séance le 8 juillet dernier, le rendement de l'obligation d'Etat fédérale à 10 ans, qui le 8 juillet avait en séance atteint un récent sommet de 2,75%, se détend toujours avec mesure à 2,47% à cette heure.

Chez Aurel BGC, les analystes donnent une coloration “colombe” au discours de Ben Bernanke : “la politique monétaire restera très accommodante et même si la réduction des achats du Fed est confirmée pour la fin de l'année, avec une interruption mi-2014, le timing et le rythme de ce mouvement dépendront des prochains indicateurs économiques. Rien n'est acquis : la banque centrale ajustera progressivement sa politique monétaire. Les investisseurs sont rassurés par cette communication très 'colombe', qui laisse espérer encore d'importants achats d'obligations par le Fed dans les prochains mois”.

Autre évènement attendu hier de la part de la Fed : la publication du Beige Book, un point périodique de conjoncture. Il est ainsi commenté par Aurel BGC : “le Beige Book, encore mitigé, va permettre à la Fed la poursuite d'une politique monétaire encore très accommodante. Les incertitudes économiques restent fortes et la croissance s'annonce encore molle pour la seconde partie de 2013'..

'Nous sommes maintenant passés en mode 'été' sur les marchés', tempère un intervenant, 'ce qui devrait aller de pair avec une tendance volatile dépourvue de direction nette ces prochaines semaines'.

Face au yen, l'euro prend 0,45% à 131,09 yens et 0,13% contre le franc suisse à 1,2366. En revanche, il cède 0,23% face au sterling à 0,8607 alors que le compte-rendu de la dernière réunion de la Banque d'Angleterre publié hier, a indiqué qu'aucun de ses neuf membres n'avait voté pour une nouvelle vague d'assouplissement quantitatif lors de la dernière réunion du comité de politique monétaire. Le ton “faucon” semble donc de mise à Threadneedle Street.

Notons que tout à l'heure, Ben Bernanke présentera de nouveau son rapport semestriel sur la politique monétaire, mais cette fois devant le Sénat, la chambre haute américaine. Ses déclarations devraient être similaires à celles de la veille devant la Chambre des représentants.

Notons que ce jour à Moscou, un sommet du G20 réunit les ministres des Finances de l'organisation ainsi que les 'numéros 2' des banques centrales.

Sur l'agenda statistique américain de l'après-midi, les cambistes guetteront les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, l'indice de la Fed de Philadelphie et l'indicateur avancé du Conference Board pour le mois de juin.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...