Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Incursion de l'euro sous les 1,30 dollar ce matin

Marché : Incursion de l'euro sous les 1,30 dollar ce matin

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne était malmenée face à la devise américaine ce matin sur le marché des changes. La tendance baissière observée hier après-midi se poursuivait effectivement ce midi. Vers 12 heures 40, l'euro perdait ainsi 0,21% à 1,3011 dollar, non sans avoir touché en matinée un point bas à 1,2991.

A l'inverse, l'euro progresse aussi de 0,49% contre le yen à 131,7 yens l'euro, et plus modestement de 0,13% contre le sterling à 0,8451. Son appréciation se poursuit également contre le franc suisse, avec une nouvelle hausse de 0,40% à 1,2418 franc, se rapprochant ainsi de nouveaux des sommets annuels datant de mi-janvier dernier.

Mais c'est plutôt sous l'angle du dollar que l'on peut regarder les changes ce matin. Ainsi le dollar, qui a franchi hier la barre des 100 yens, continue ce matin en prenant encore 0,48% à 101,2 yens. Rares sont les grandes devises à être en mesure s'apprécier contre le billet vert depuis hier.

“Le dollar américain poursuit également sa hausse face à la devise nippone pour franchir pour la première fois depuis 2009 la barre des 100 yens et se traiter ce matin pour 101 yens. Les bons indicateurs américains pourraient pousser la Réserve fédérale américaine à réduire son programme d'assouplissement quantitatif, notamment ses rachats obligataires ce qui favorise le billet vert sur le marché des changes”, commente un cambiste.

En outre selon Saxo Banque, “la monnaie unique européenne perd un peu de terrain face au billet vert qui bénéficie de bons indicateurs américains.”

La journée d'hier effectivement été émaillée par de bonnes nouvelles du front américain de l'emploi : la semaine passée, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont diminué de 4.000 à 323.000, soit au plus bas niveau en cinq ans. Le chiffre de la semaine précédente a ainsi été révisé à 327.000, contre 324.000 initialement publié par l'administration.

Le consensus tablait pour sa part sur une légère remontée des inscriptions autour de 332.000.

Par contraste, “les derniers chiffres économiques de la zone euro fragilisent néanmoins la monnaie des dix-sept à l'image du taux de chômage au Portugal qui a atteint un nouveau record au premier trimestre de cette année à 17,7% en plein programme d'austérité”, ajoute encore Saxo Banque.

Sur l'agenda statistique de la matinée, les cambistes ont appris ce matin que l'excédent commercial ajusté de l'Allemagne s'était établi à 17,6 milliards d'euros en mars 2013, quasi-stable par rapport aux 17,7 milliards de février, alors que les économistes attendaient en moyenne une baisse à 16,5 milliards.

'Dans l'ensemble, ces chiffres soutiennent l'idée que l'économie allemande a pu échapper à la contraction au premier trimestre 2013, après un recul de 0,6% du PIB en rythme séquentiel au dernier trimestre 2012', estime Natixis.

De plus, en Italie, la production industrielle a baissé de 0,8% de février à mars, un chiffre plus élevé que prévu qui fait suite à une contraction (révisée) de 0,9% le mois précédent.

Enfin, le Royaume-Uni a vu son déficit commercial se réduire à 3,1 milliards de livres au mois de mars, contre 3,4 milliards le mois précédent. Les exportations ont augmenté de 3,5% en valeur, atteignant un plus haut depuis juillet 2012.

Aucune statistique d'importance n'est attendue aujourd'hui depuis les Etats-Unis.

En cette fin de semaine, conclut RTFX, “l'activité reste relativement faible sur la paire de monnaie (euro/dollar, ndlr), ce qui pourrait s'expliquer par le fait que les cambistes attendent la réunion des ministres des Finances du G7 prévue ce vendredi.”


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...