Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Hausse des ventes d'Ahold au 4e trimestre, soutenues par Sandy

Marché : Hausse des ventes d'Ahold au 4e trimestre, soutenues par Sandy

tradingsat

BRUXELLES (Reuters) - Le distributeur néerlandais Ahold a annoncé jeudi une hausse de 5,1% de ses ventes au quatrième trimestre, soutenues par les achats de précaution des consommateurs américains dans les jours précédant l'arrivée de l'ouragan Sandy aux Etats-Unis.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 7,835 milliards d'euros, conforme aux attentes des 12 analystes qui tablaient en moyenne sur 7,84 milliards.

A titre de comparaison, les ventes avaient augmenté de 3,7% à taux de change constant au cours du troisième trimestre et avaient progressé de 3,0% sur les neuf premiers mois de l'exercice 2012.

Ahold, propriétaire des enseignes Stop & Shop, Giant-Loandove et Giant-Carlisle aux Etats-Unis, où il réalise environ 60% de ses ventes, a précisé qu'elles avaient toutes gagné des parts de marché aux Etats-Unis.

Les ventes réalisées dans les magasins ouverts depuis plus d'un an y ont grimpé de 1,4% l'an dernier, hors carburants.

Concentrés dans le nord-est du pays, les supermarchés américains du groupe Ahold ont réalisé de meilleures performances que ceux de son concurrent belge Delhaize, plus présent dans les Etats du sud-est.

Aux Pays-Bas, les ventes du groupe Ahold ont augmenté de 0,2% durant les trois derniers mois de 2012, après une progression de 2,5% au trimestre précédent et de 1,5% sur la période allant de mars à juin.

Ahold explique la décélération du dernier trimestre en partie par la concurrence accrue à laquelle à dû faire face sa chaîne cosmétique Etos.

La principale marque de Ahold aux Pays-Bas, le numéro un des supermarchés Albert Heijn, a cependant gagné des parts de marché et le groupe a ouvert trois nouveaux magasins en Belgique, où il compte désormais 11 établissements.

Ses ventes ont par ailleurs chuté de 2,5% à périmètre comparable et hors carburant en République tchèque et en Slovaquie, en raison, principalement, d'une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée.

L'action perd 0,43% à 10,45 euros dans les premières transactions.

Robert-Jan Bartunek; Nicolas Delame et Agathe Machecourt pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...