Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Hausse des indices US, dopés par les pétrolières

Marché : Hausse des indices US, dopés par les pétrolières

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les mêmes algorithmes utilisés lors de la séance en Europe resservent souvent à Wall Street... d'où un sentiment de réplication du scénario observé des heures auparavant.

Après une séance hésitante (à dominante négative), les places européennes ont bénéficié d'une belle accélération haussière au cours de la dernière heure pour terminer au plus haut.

Wall Street a réalisé un véritable 'copier coller', avec les valeurs pétrolières en vedette (mais avec Exxon à +2,5%, jouant pour le 'Dow' le même rôle que Total au sein du CAC40) et encore plus d'intensité haussière au cours des dernières minutes.

Au final, le Dow Jones s'envole de +1,15%, le S&P-500 de +1,30% (ce qui efface d'un coup les pertes des 4 séances précédentes), le Dow Transport de +1,45% et le Nasdaq s'est apprécié plus modestement de +0,9%.

Parmi les raisons avancées pour justifier le rallye final, des opérateurs évoquent l'ébauche d'un projet de restructuration de la dette grecque, ce qui balaierait les inquiétudes ayant provoqué la correction de Wall Street vendredi (un motif plutôt singulier vu l'euphorie dont avaient fait preuve les places européennes au cours des séances précédentes malgré l'épée de Damoclès d'un défaut grec).

Plus concrètement, la remontée du baril de pétrole (+4% a tout près de 50$)a occasionné une vague de rachats à bon compte au sein du compartiment 'énergie, valeurs pétrolières'.

La liste des 20 plus fortes hausses du jour est éloquente avec un titre sur deux appartenant au compartiment des services pétroliers: Chesapeake +7%, Murphy Oil +6,1%, Noble +6%, Apache +5,85%, QEP +5%, ConocoPhilips +4,5%, Halliburton +3,8%.

Il est difficile de prétendre que les 'chiffres du jour' ont peu contribué à la hausse de Wall Street: ils ont reçu un accueil plus que mitigé et cela se comprend.

Si les revenus des ménages américains ont augmenté de 0,3% en décembre 2014, leurs dépenses ont au contraire chuté de façon inattendue de 0,3% (alors que la consommation est sensée avoir accéléré de +4,2% au 4ème trimestre), les consommateurs s'abstenant de dépenser l'intégralité des économies réalisées avec la baisse du coût du fioul et des carburants.

Par ailleurs, l'indice PMI manufacturier est resté stable à 53,9 tandis que l'indice ISM a baissé davantage que prévu, à 53,5, traduisant donc un ralentissement du secteur.
Enfin, les dépenses de construction n'ont augmenté que de 0,4% en décembre, là encore, sans lien avec l'accélération des mises en chantier ou des ventes de logements neufs.

Cela n'a donc pas dissuadé les gérants de renforcer leurs portefeuilles avec en priorité, des 'poids lourds' de la cote (et du Nasdaq) à l'image de Qualcomm +5%, AMD +4%, Tesla +3,6%, Seagate +2,4%, Microsoft +2,2%, Intel +1,85%, Yahoo +1,5%, Apple +1,25%.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...