Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Hanté par la crise syrienne

Marché : Hanté par la crise syrienne

tradingsat

(CercleFinance.com) - La hantise grandissante d'une escalade militaire en Syrie continue de faire plonger les Bourses européennes, qui n'accordent donc aucune attention aux données économiques publiées des deux côtés de l'Atlantique.

Madrid chute de 2,7%, Milan et Bruxelles de 2,3%, Paris et Amsterdam de 2,2%, Francfort de 2%, Lisbonne de 1,8% et Zurich de 1,6%, tandis que Londres rouvre sur une perte de 0,6% après un week-end de trois jours. A Wall Street, le Dow Jones a reculé aussi de 0,6%.

'La probabilité d'une intervention militaire occidentale en Syrie augmente sensiblement. Dans la mesure où le 'bloc' Russie-Syrie-Iran est solidaire, une dégradation grave de la situation géopolitique globale pourrait se produire rapidement', s'alarme Arnaud Poutier chez IG.

L'aversion au risque des investisseurs liée à la crise syrienne se traduit par une brusque détente des rendements obligataires allemands, une valeur refuge par excellence, et par un cours du pétrole Brent au-dessus des 112 dollars le baril.

Dans ce contexte, les marchés sont restés de marbre face à l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne qui est ressorti à 107,5 en août contre 106,2 le mois précédent, alors que le consensus tablait sur une amélioration plus modeste.

Ils n'ont pas non plus prêté grande attention aux données américaines, à savoir une hausse de 12,1% sur un an de l'indice S&P Case-Shiller du prix des maisons, et une progression de l'indice de confiance du consommateur du Conference Board à 81,5.

Du côté des valeurs, ThyssenKrupp dévisse de 3,4% à 15,8 euros à Francfort, pénalisé par une note de Nomura qui dégrade sa recommandation sur le titre de 'achat' à 'neutre' et son objectif de cours de 17 à 15,5 euros.

Antofagasta dérape de 2,5% à 892 pence à Londres, dans le sillage des semestriels de la compagnie minière chilienne : elle a souffert à la fois d'une hausse de ses coûts d'extraction et d'un environnement de prix difficile pour le cuivre.

L'action Zurich Insurance Group cède 2,5% à 237 francs suisses et figure ainsi dans le bas du classement du SMI de Zurich, à la suite du décès du directeur financier de l'assureur helvétique, Pierre Wauthier.

TNT Express perd 4,4% à 6,4 euros à Amsterdam, alors que le groupe néerlandais se préparerait à céder son activité de logistique pour la mode en Europe continentale, d'après des sources de presse.

De très rares valeurs parviennent à échapper à la zone rouge à Paris, dont Peugeot (+0,1% à 11,3 euros) qui bénéficie d'une note favorable d'UBS : celui-ci passe en effet de 'neutre' à 'achat', avec un objectif de cours porté de six à 15 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...