Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Grevé par des propos de Dennis Lockhart

Marché : Grevé par des propos de Dennis Lockhart

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens s'inscrivent en retrait, dans le sillage d'un décrochage des marchés américains la veille sur fond de propos du président de la Fed d'Atlanta, membre du FOMC considéré comme un 'faucon'.

Lisbonne recule de 1,1%, devant Francfort (-0,6%), Paris et Zurich (-0,5%), Londres et Bruxelles (-0,4%), Madrid (-0,3%), Milan et Amsterdam (-0,2%). A New York lundi, le Dow Jones a perdu 1,1% et le Nasdaq 1,5%.

S'exprimant devant le Rotary Club of America, Dennis Lockhart s'est prononcé en faveur de la poursuite du processus de réduction des injections mensuelles, jusqu'à l'extinction du programme d'assouplissement quantitatif.

'La combinaison de la déception causée par le rapport sur l'emploi, de la perspective du retrait progressif de la Fed et de valorisations boursières tendues, a produit l'excuse parfaite pour une correction', indique un professionnel des marchés chez IG.

'De plus, bien que historiquement à des niveaux très bas, la volatilité du CBOE VIX a bondi de 9,4% attestant d'une forme de nervosité des investisseurs en cette période d'attente des investisseurs', souligne de son côté Saxo Banque.

Les opérateurs seront attentifs cet après-midi aux Etats-Unis aux prix à l'importation, aux stocks des entreprises et surtout aux ventes de détail pour décembre, généralement attendues en hausse de 0,1% (+0,4% hors automobile) par le consensus.

'Le 'noyau dur' de cet indicateur devrait rester soutenu. Les fortes promotions mises en oeuvre par les détaillants pour sauver leur saison des ventes de fin d'année semblent s'être révélées efficaces', juge un analyste d'Aurel BGC.

Les regards seront aussi tournés vers la publication des résultats de JPMorgan Chase et Wells Fargo, qui donneront le coup d'envoi de la série des comptes trimestriels des banques américaines cette semaine.

Du côté des valeurs européennes, l'action de préférence Volkswagen essuie l'un des plus lourds reculs du DAX (-1,9% à 198,8 euros) : UBS a dégradé son conseil de 'neutre' à 'vendre' jugeant que la valorisation du constructeur automobile devient exigeante.

De la même manière à Paris, Veolia Environnement perd 1,2% à 12,1 euros, pénalisé par une dégradation des analystes de Citi qui sont passés de 'achat' à 'neutre' sur le titre du groupe de services collectifs.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...