Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Glencore répète que sa dette se réduit, sans rassurer

Marché : Glencore répète que sa dette se réduit, sans rassurer

Marché : Glencore répète que sa dette se réduit, sans rassurerMarché : Glencore répète que sa dette se réduit, sans rassurer

LONDRES (Reuters) - Le géant des mines et du négoce de matières premières Glencore continue de susciter la méfiance des investisseurs malgré ses efforts pour dissiper leurs inquiétudes quant à l'état réel de ses finances.

Le titre reperdait du terrain jeudi à la Bourse de Londres, en baisse de 2,81% à 88,98 pence à 12h45 GMT, alors que son indice sectoriel des ressources de base en Europe progressait de 1,08% au même moment.

L'action Glencore a plongé de près de 30% lundi, tombant à son plus bas niveau historique en raison des craintes sur la capacité du groupe à réduire suffisamment sa dette pour supporter l'impact de la baisse prolongée des cours des métaux. Elle a ensuite regagné quasiment tout le terrain perdu au cours des deux séances suivantes.

Des analystes de Barclays disent avoir organisé mercredi une rencontre entre, d'une part, des investisseurs et des créanciers de Glencore et, d'autre part, des membres de la direction du géant minier. Ces derniers ont été en mesure d'apaiser un certain nombre de craintes chez leurs interlocuteurs, dit Barclays.

"Le marché nous dit que Glencore est en détresse financière. Nos collègues du crédit jugent que ce constat est prématuré et ne partagent pas ces inquiétudes. Ils ne pensent pas que Glencore est confronté à un risque de défaut imminent", écrivent les analystes de Barclays dans une note publiée jeudi, en jugeant que Glencore peut conserver sa note de crédit en catégorie investissement.

Glencore a multiplié les acquisitions ces 10 dernières années, notamment la fusion avec Xstrata pour 29 milliards de dollars en 2013, en une période où les cours des matières premières étaient élevés. "Nous avons entendu de nombreux investisseurs exprimer leurs inquiétudes que le fait que (...) ces actifs pourraient valoir moins que la dette utilisée pour financer ces acquisitions", relève Barclays.

TESTÉ COMME UNE BANQUE

Glencore s'est déjà engagé à ramener sa dette de 30 milliards à 20 milliards de dollars via notamment des cessions d'actifs, une baisse des investissements, la suspension du dividende et une augmentation de capital de 2,5 milliards de dollars (2,24 milliards d'euros), bouclée sans difficulté particulière il y a deux semaines.

Selon Barclays, les dirigeants de Glencore ont déclaré lors de la réunion organisée mercredi que le groupe était en passe de réaliser la vente de ses activités dans le secteur agricole vers le début de l'année prochaine et qu'il espérait conclure d'ici la fin de 2015 un accord lui permettant de vendre des dérivés de sa production de cuivre, tels que l'argent et l'or, à des tarifs fixés avant le début de l'exploitation.

Toujours selon les analystes de Barclays, Glencore a affirmé disposer auprès des banques de lignes de crédit d'un montant total de 50 milliards de dollars pour soutenir ses opérations de négoce, mais n'en avoir utilisé que 30%.

Pour évaluer la santé financière du groupe britannique, Barclays a eu recours aux modèles habituellement employés pour les banques en estimant le montant des risques associés aux opérations de négoce. Elle en conclut que la valeur comptable de Glencore, de plus de 20 milliards de dollars, reste supérieure à sa capitalisation boursière de 17 milliards de dollars jeudi.

Un intervenant sur le marché obligataire résume toutefois en ces termes un sentiment partagé chez les traders: "Glencore souffre d'un manque de transparence dans sa structure financière. Cela contribue fortement au sentiment actuel sur le marché."

(Dmitry Zhdannikov, Sarah McFarlane, olivia Kumwenda, avec Michael Turner pour IFR; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...