Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Gazprom interrompt ses livraisons de gaz à l'Ukraine

Marché : Gazprom interrompt ses livraisons de gaz à l'Ukraine

Marché : Gazprom interrompt ses livraisons de gaz à l'UkraineMarché : Gazprom interrompt ses livraisons de gaz à l'Ukraine

MOSCOU (Reuters) - Le géant gazier russe Gazprom a annoncé mercredi matin l'interruption de ses livraisons de gaz à l'Ukraine en l'attente du versement d'un retard de paiement.

Le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a cependant démenti cette version des faits, déclarant que Kiev avait décidé de mettre un terme à ses importations de gaz russe, afin de réduire sa dépendance énergétique envers Moscou.

"Le gouvernement a décidé d'ordonner au (groupe public) Naftogaz de cesser d'acheter du gaz russe. Ce n'est pas eux qui cessent de nous livrer du gaz, c'est nous qui ne leur achetons plus", a-t-il dit.

"Nous faisons cela car le prix offert par nos partenaires européens est bien meilleur que ceux de notre voisin du Nord", a ajouté Arseni Iatseniouk.

Le chef du gouvernement n'a pas précisé si les entreprises privées pouvaient encore se procurer du gaz russe.

Selon les données d'Ukrtrasgaz, le monopole ukrainien du transport gazier, l'Ukraine a importé jusqu'ici ce mois-ci 400 millions de m3, dont 10 millions mardi.

Le ministre ukrainien de l'Energie, Volodimir Demtchichine, a assuré cette semaine que l'Ukraine avait suffisamment de réserves pour ne pas avoir à acheter de gaz à la Russie à ce stade.

La consommation de gaz du pays est pour l'instant inférieure de 19% à celle de l'an dernier et les réserves devraient représenter quelque 16 milliards de m3 d'ici début décembre, deux milliards de plus qu'à la même date en 2014, a-t-il dit.

Gazprom a prévenu que le transit du gaz vers l'Europe via l'Ukraine serait sérieusement remis en question cet hiver du fait de cette interruption des livraisons.

Mais la Commission européenne n'a pas "d'inquiétude particulière", a déclaré sa porte-parole Anna-Kaisa Itkonen, se refusant à d'autres commentaires.

A Kiev, Arseni Iatseniouk a également annoncé que son gouvernement, en guerre depuis le printemps 2014 contre les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, interdirait l'espace aérien ukrainien aux compagnies russes pour leurs vols de transit. L'Ukraine a déjà mis fin aux vols directs entre les deux pays.

(Maria Kisseliova, Pavel Polityuk; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...