Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Forte baisse des Bourses européennes à la mi-séance

Marché : Forte baisse des Bourses européennes à la mi-séance

tradingsat

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en forte baisse lundi à la mi-séance, retombant à un creux de plus de deux mois sous le coup, comme vendredi, des inquiétudes liées aux conséquences d'une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et de la persistance de craintes concernant l'économie mondiale.

Wall Street devrait ouvrir en repli de quelque 0,4% à 0,5%, selon les futures sur indices new-yorkais. Le S&P 500, repassé sous la barre des 2.100 points, est sur une série de deux baisses d'affilée alors qu'il s'était approché en début de semaine dernière de son pic historique de 2.134,72 points inscrit en mai 2015.

À Paris, le CAC 40 recule de 1,39% (-59,79 points) à 4.246,93 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 1,31% et, à Londres, le FTSE recule de 0,74%. L'EuroStoxx 50 de la zone euro cède 1,34% et l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 1,59%.

Ce dernier, qui avait déjà cédé 2,34% vendredi, est tombé plus tôt en séance à 1.285,78 points (-1,76%), un creux depuis le niveau de 1.285,04 points touché le 7 avril.

Tous les compartiments de l'indice Stoxx 600 sont dans le rouge, perdant au moins 1%, tout comme l'ensemble des composantes de l'Euro Stoxx 50.

Des indicateurs macro-économiques chinois et les décisions de quatre grandes banques centrales - la Réserve fédérale américaine, la Banque d'Angleterre, la Banque nationale suisse et la Banque du Japon - attendues cette semaine renforcent la fébrilité des investisseurs.

Un statu quo est attendu partout étant donné la prudence de rigueur avant les résultats du référendum de 23 juin organisé en Grande-Bretagne pour déterminer du futur du pays au sein de l'Union européenne.

Deux sondages dont les résultats ont été rendus publics samedi prédisent une issue incertaine pour le référendum.

"Nous sommes en territoire inconnu à l'approche du vote sur le 'Brexit' et il ya également la Fed cette semaine. Donc le mur des inquiétudes est assez haut en ce moment (...)", note Zeg Choudry, directeur général chez Lontrad.

"Sur les deux premières semaines, il faudrait être quelque peu fêlé si on ne place pas son argent dans des valeurs défensives."

En raison des interrogations sur la croissance économique mondiale et après leurs pics de l'année atteints en milieu de semaine dernière, les cours du pétrole poursuivent leur repli, cédant entre 0,83% et 1,06% après avoir plongé de quelque 3% vendredi. Plus tôt en séance, le Brent est repassé sous la barre des 50 dollars le baril pour la première fois en une semaine.

ArcelorMittal (-7,42%) accuse la plus forte baisse de l'indice Stoxx 600, entraînant dans son sillage l'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières, l'un des replis les plus marqués de la mi-séance (-1,96%), derrière les services financiers (-2,43%) et les banques (-2,22%).

Le titre G4S, le numéro un mondial des services de sécurité, perd 6%, figurant également parmi les reculs les plus marqués du Stoxx 600, après la tuerie d'Orlando perpétrée par l'un de ses employés.

Aucun indicateur économique majeur ne figure à l'agenda du jour aux Etats-Unis.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...