Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Fitch confirme la note AA+ de la France et la perspective stable

Marché : Fitch confirme la note AA+ de la France et la perspective stable

Marché : Fitch confirme la note AA+ de la France et la perspective stableMarché : Fitch confirme la note AA+ de la France et la perspective stable

PARIS (Reuters) - L'agence de notation Fitch Ratings a confirmé vendredi la note AA+ de la France et sa perspective stable, estimant que le pays remplirait ses engagements de réduction de son déficit public.

"Fitch s'attend à ce que le gouvernement parvienne à atteindre la limite européenne d'un déficit public non supérieur à 3% du PIB en 2015", écrit-elle dans un communiqué.

"Dans ses prévisions centrales actuelles, Fitch ne prévoit pas un dérapage sensible par rapport aux objectifs de déficit structurel", poursuit l'agence.

Elle souligne que la dette publique, estimée à 93,7% du PIB fin 2013, est élevée mais pas incompatible avec la note AA+ si elle est fermement placée sur une trajectoire de baisse.

Les faibles niveaux de croissance enregistrés ces derniers trimestres suggèrent que l'économie française peine à trouver une dynamique de reprise stable et soutenue, poursuit l'agence.

Elle estime par ailleurs que les réformes du gouvernement ne suffiront pas à compenser totalement les tendances négatives de long terme sur la compétitivité et la croissance.

Fitch ajoute que le risque pour l'Etat lié au secteur financier s'est réduit, les banques françaises s'étant renforcées ces dernières années.

La France émettra l'an prochain 173 milliards d'euros de dette à moyen et long terme, nets des rachats, soit quatre milliards de plus qu'en 2013, a annoncé vendredi l'Agence France Trésor.

En 2013, la France a pu réduire de 1,9 milliard d'euros à 45,0 milliards la charge de sa dette du fait d'une inflation et de taux inférieurs à ses prévisions, a précisé le directeur général de l'AFT, Ambroise Fayolle.

"La France a bénéficié en 2013 de conditions de financement exceptionnelles", a-t-il dit, indiquant que le taux moyen, toutes maturités confondues, a été historiquement bas : 1,54% contre un précédant record de 1,86% en 2012 et une moyenne de 4,15% sur la période 1998-2007 qui a précédé la crise.

Après le communiqué de Fitch, le ministre des Finances, Pierre Moscovici, a souligné sur Twitter le "plus bas historique pour le coût de financement de l'Etat en 2013, reflet de la confiance des investisseurs dans notre stratégie".

Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...