Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Fait toujours grise mine

Marché : Fait toujours grise mine

tradingsat

(CercleFinance.com) - En dépit d'une tentative de rebond sur les marchés américains, les Bourses européennes font toujours grise mine cet après-midi, incitées à la correction par l'incertitude au sujet de la Fed et par certains résultats d'entreprise.

Madrid dévisse de 2,2% et Lisbonne de 1,8%, devant Amsterdam (-1,6%), Milan et Paris (-1,5%), Bruxelles (-1,4%), Francfort (-1%), Londres (-0,6%) et Zurich (-0,2%). A New York, le Dow Jones reprend 0,2% et le Nasdaq 0,4%.

Aucune donnée économique majeure n'étant parue ce jour (à part une baisse de 0,1% des prix à la production industrielle en Allemagne en juillet par rapport à juin), la question de la politique monétaire américaine figure au centre des préoccupations.

La prudence règne avant les minutes du dernier FOMC mercredi et la réunion des banquiers centraux à Jackson Hole, évènements d'où pourraient ressortir 'plus d'indications quant à la probabilité que la Fed commence à réduire ses achats d'actifs en septembre', selon la SG.

'Pour le deuxième jour de suite, le secteur minier pèse sur le FTSE, sous l'effet des cours des matières premières et des piètres résultats d'entreprise qui martèlent que le boom minier est bien terminé', note en outre un professionnel des marchés basé à Londres.

Ainsi, Glencore Xstrata dévisse de 2,4% à 295 pence à Londres, sanctionné après la publication de semestriels marqués par de lourdes dépréciations, mais aussi par l'impact d'une conjoncture mondiale difficile sur les cours des matières premières.

BHP Billiton aussi accuse une nette baisse (-1,3% à 1.930 pence), après que le groupe minier ait dévoilé des résultats annuels ternes, dans un contexte de croissance molle et de volatilité des prix des matières premières.

CRH abandonne 3,2% à 1.380 pence, suite à la publication par le groupe de matériaux de construction d'une perte avant impôt et d'un EBITDA en baisse plus forte que prévu au titre de son premier semestre.

Toujours dans le domaine des matériaux, ArcelorMittal recule de 3,1% à moins de 9,9 euros, Morgan Stanley ayant abaissé sa recommandation sur le titre de 'pondérer en ligne' à 'sous-pondérer' dans le cadre d'une note consacrée au secteur de l'acier.

L'appréhension au sujet de la Fed pèse particulièrement sur les valeurs bancaires, à l'image de Société Générale (-3,7% à 33,7 euros à Paris), Deutsche Bank (-2,5% à 33 euros à Francfort) ou ING (-2,6% à 8,2 euros).

Novartis se distingue à Zurich avec un gain de 1,5% à 68,8 francs suisses, alors que la FDA a octroyé le statut de 'traitement hautement novateur' au BYM338, son médicament contre la myosite à inclusions sporadique, une forme de myopathie.

Nokia perd 2% à trois euros à Helsinki, Sanford C. Bernstein maintenant son opinion 'sous-performance' et son objectif de cours de 1,5 euro, inquiet des performances de l'équipementier télécoms au troisième trimestre.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...