Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Euronext prêt à envisager une fusion-acquisition majeure

Marché : Euronext prêt à envisager une fusion-acquisition majeure

Marché : Euronext vise 22 millions d'euros de réduction de coûtsMarché : Euronext vise 22 millions d'euros de réduction de coûts

PARIS (Reuters) - Euronext, l'opérateur des Bourses d'Amsterdam, de Bruxelles, de Lisbonne et de Paris a présenté vendredi un plan stratégique à horizon 2019, dans lequel il s'est dit prêt à envisager une opération majeure de fusion-acquisition.

"Dans un paysage sectoriel qui évolue, Euronext analysera prudemment toute opportunité potentielle qui déboucherait sur une opération transformante qui créerait de la valeur pour ses clients et ses actionnaires", a-t-il assuré dans un communiqué.

Cette déclaration intervient alors que certains analystes estiment qu'Euronext pourrait être marginalisé par la fusion prévue entre Deutsche Böerse et le London Stock Exchange Group et qu'il devrait procéder à des acquisitions pour rester dans la course.

Des sources avaient indiqué à Reuters en mars qu'Euronext pourrait racheter les actifs que le LSE et Deutsche Börse seraient obligés de vendre pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence.

Interrogé sur cette possibilité lors d'une conférence téléphonique, le PDG de l'opérateur boursier est resté prudent.

"A ce stade, personne ne sait ce que sera la position de la Commission européenne, c'est pour cela que nous nous sommes gardé de la flexibilité pour faire des opérations transformantes ou de grande taille", a dit Stéphane Boujnah.

"PLAN DE ROUTE INDÉPENDANT"

"Ce que nous présentons aujourd'hui c'est un plan de route indépendant, nous ne pouvons pas dessiner la stratégie d'Euronext sur la base de ce que feront les autres", a-t-il fait valoir.

"Il pourrait aussi y avoir d'autres situations, il y a des bourses indépendantes qui pourraient envisager des alternatives stratégiques", a-t-il encore ajouté.

Euronext a indiqué dans son plan stratégique que le montant réservé aux coûts de développement et à des acquisitions ciblées sera compris entre 100 et 150 millions d'euros d'ici 2019.

L'opérateur boursier a déjà annoncé jeudi être entré en discussions exclusives pour acquérir 20% d'EuroCCP pour 14 millions d'euros afin d'étoffer son offre de services de compensation.

La plan stratégique d'Euronext, baptisé "agilité pour la croissance" prévoit notamment une réduction des coûts de 22 millions d'euros et une marge d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) hors opérations de compensation comprise entre 61% et 63% en 2019.

Sur la période 2015-2019, le groupe table sur un taux de croissance annuel moyen (CAGR) de 2% pour ses activités principales.

Euronext espère aussi 70 millions d'euros de revenus supplémentaires provenant de six initiatives de croissance, ce qui devrait porter le taux de croissance annuel à 5%, soit un chiffre d'affaires total qui atteindrait 575 millions d'euros à la fin du plan, contre 467 millions en 2015 en excluant les activités de compensation.

L'opérateur boursier a aussi confirmé sa politique de dividende avec un ratio de distribution des profits de 50%, un montant qui pourrait être supérieur si l'entreprise n'utilise pas les montants réservés aux acquisitions.

Euronext a fait état jeudi d'une hausse de sa marge d'Ebitda au premier trimestre 2016 sa stratégie de gestion des coûts compensant une baisse de son chiffre d'affaires.

(Julien Ponthus et Maya Nikolaeva édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...