Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Espère un nouveau geste de la BCE

Marché : Espère un nouveau geste de la BCE

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes s'inscrivent finalement en hausse cet après-midi, dominées par une interprétation 'positive' des estimations de PIB, celles-ci laissant espérer de nouvelles mesures de soutien de la BCE.

Zurich grimpe de 1,5%, devant Madrid (+1,3%), Milan (+0,8%), Amsterdam et Lisbonne (+0,7%), tandis que Paris et Londres gagnent 0,2% Francfort 1% et Bruxelles, moins de 0,1%. Par comparaison, Wall Street se maintient autour de son équilibre.

Le PIB a baissé de 0,2% dans la zone euro au premier trimestre 2013. Alors que l'économie française est entrée en récession avec une contraction de 0,2% du PIB, l'Allemagne y a échappé avec une croissance de 0,1%, toutefois inférieure au consensus qui était de 0,3%.

'Ce début d'année pire que prévu va clairement préoccuper les membres de la BCE', prévient Chris Williamson, le chef économiste de Markit, pour qui 'ces statistiques viennent s'ajouter aux appels prônant des mesures autres qu'une baisse des taux'.

L'économie européenne n'est d'ailleurs pas seule à donner de mauvais signes : la production industrielle a diminué de 0,5% aux Etats-Unis au mois d'avril, alors que les économistes n'anticipaient en général qu'une baisse de l'ordre de 0,1%.

De même, l'indice d'activité 'Empire State' de la Fed de New York - considéré comme un indicateur avancé - est retombé à -1,4 contre +3 au mois d'avril. A titre de comparaison, les économistes prévoyaient un indice autour de quatre points.

A Francfort, Commerzbank plonge de 17% à moins de 7,8 euros, toujours minée par les conditions de l'augmentation de capital de la banque allemande, qui se traduit par une forte décote sur les actions nouvelles.

L'action ThyssenKrupp perd 1,4% à 14,9 euros, bien que le sidérurgiste ait terminé son premier semestre 2012-13 sur une perte nette part du groupe sensiblement réduite et confirmé ses prévisions annuelles.

RWE recule de 1,2% à 27,3 euros à Francfort, en dépit d'un début d'année que le groupe énergétique allemand juge 'satisfaisant', avec des bénéfices trimestriels légèrement supérieurs aux attentes du marché.

A Paris, Bouygues s'adjuge 0,7% à 21,4 euros mais Vivendi lâche 2,2% à 15,6 euros, à la suite de leurs résultats trimestriels respectifs marqués par les difficultés de leurs filiales de téléphonie mobile respectives.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...