Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Erreur comptable et avertissement sur les résultats pour Tesco

Marché : Erreur comptable et avertissement sur les résultats pour Tesco

Marché : Tesco dit avoir surestimé son bénéfice du premier semestreMarché : Tesco dit avoir surestimé son bénéfice du premier semestre

par James Davey

LONDRES (Reuters) - Tesco a annoncé lundi avoir surestimé son bénéfice du premier semestre de quelque 250 millions de livres (318 millions d'euros), le premier distributeur britannique expliquant ce troisième avertissement sur les résultats de l'année par une erreur comptable.

Le titre, qui a perdu jusqu'à 12% dans la matinée, cédait encore plus de 7% vers 10h30 GMT à la Bourse de Londres, tirant vers le bas le compartiment européen de la distribution (-1,00%), deuxième plus forte baisse sectorielle.

Le groupe, numéro trois mondial de secteur a dit que son précédent avertissement sur résultats, lancé le 29 août, surestimait de 23% le bénéfice attendu sur la période.

L'erreur, liée à l'anticipation de revenus commerciaux et au report de la comptabilisation de certains coûts, a été mise au jour à l'occasion de la finalisation des prochains résultats intermédiaires, a-t-il dit.

Leur publication a été repoussée du 1er au 23 octobre par le nouveau directeur général du groupe, Dave Lewis, qui a annoncé en avoir été averti vendredi.

Dave Lewis a déclaré aux journalistes qu'il avait été demandé à quatre employés de se mettre en retrait le temps de l'enquête, mais qu'ils n'avaient pas été licenciés. Il a estimé qu'il était trop tôt pour dire s'il s'agissait d'une fraude.

Selon la BBC et Sky News, le patron des activités britanniques du distributeur Chris Bush en fait partie.

Le groupe n'a pas souhaité commenter ces informations mais a annoncé la nomination de Robin Terrel, actuellement directeur multi-canal du groupe, à ce poste.

"Nous avons mis au jour un problème grave et nous avons réagi en conséquence. Le président et moi avons agi rapidement pour qu'une enquête indépendante et exhaustive soit menée", a déclaré Dave Lewis, qui a succédé le 1er septembre à Phil Clarke.

"Le conseil, mes collègues, nos clients et moi attendent de Tesco qu'il fasse preuve d'intégrité et de transparence et nous prendrons des mesures fermes quand les résultats de l'enquête seront connus", a-t-il ajouté.

LE PRÉSIDENT RICHARD BROADBENT EXCLUT DE DÉMISSIONNER

Dans son communiqué, Tesco a expliqué que les chiffres erronés avaient été obtenus en surestimant les recettes et en sous-estimant les coûts.

"Tesco a identifié une surestimation de son bénéfice attendu pour le premier semestre, en raison surtout d'une prise en compte anticipée de revenus commerciaux et du retard dans la comptabilisation de certains coûts", peut-on lire.

L'analyste de Shore Capital Clive Black s'est dit "sidéré" par ces développements.

"Une telle annonce n'est pas du niveau d'une entreprise membre du FTSE-100", a-t-il dit, ajoutant qu'il passait en revue sa recommandation sur le titre.

Le président du groupe, Richard Broadbent, a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de démissionner. "Les actionnaires décideront si je fais partie de la solution ou du problème. Mais mon intention est de continuer à faire partie de la solution", a-t-il dit.

Tesco a expliqué qu'il étudiait l'étendue du problème et ses potentielles conséquences sur les résultats annuels.

Le distributeur a dit avoir chargé Deloitte d'examiner dans le détail ces problèmes, en étroite collaboration avec son cabinet juridique externe Freshfields. PwC, auditeur de Tesco depuis 1983, n'a pas souhaité faire de commentaire.

Tesco prévoyait fin août un résultat d'exploitation sur les six mois se terminant le 23 août de l'ordre de 1,1 milliard de livres.

Tesco, dont la valorisation de marché atteint 18,8 milliards de livres et qui emploie plus de 500.000 employés, a longtemps été considéré comme le joyau du secteur avec deux décennies de croissance ininterrompue de ses profits.

Mais en deux ans et demi, sous la direction de Phil Clarke, le distributeur a publié trois avertissements sur résultats et vu sa part du marché britannique reculer au profit des distributeurs discount comme Aldi et Lidl ainsi que des chaînes haut de gamme Waitrose et Marks & Spencer.

Avec le recul de ce lundi, le titre Tesco accuse une baisse de près de 37% depuis le début de l'année, un repli qui s'explique aussi par l'avertissement sur résultats d'août mais aussi celui de juillet.,

Sur la même période, l'indice sectoriel européen perd quelque 6,6%.

(James Davey, Benoit Van Overstraeten et Mathilde Gardin pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...