Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Encore une semaine gagnante à Wall Street

Marché : Encore une semaine gagnante à Wall Street

tradingsat

(CercleFinance.com) - Scénario idéal, une journée des '3 sorcières' quasi parfaite : une petite erreur de dosage des 'sherpas' de la programmation algorithmique empêchent le Dow Jones (-0,03%) de finir en territoire positif.

De toutes façons, l'essentiel était acquis pour le 'Dow' dès hier soir, les marchés US abordant la journée des '3 sorcières' dans les meilleurs dispositions possibles, avec l'inscription d'une cascade de records historiques sur les indice les plus emblématiques.

Encore une semaine gagnante à Wall Street -la 4ème consécutive- et une 16ème séance de hausse sur 19 pour le 'S&P' (dont un 12 sur 13 depuis le 3 juillet) qui établit un nouveau record absolu de clôture à 1.692Pts.

Plus les semaines et les mois passent, plus les volumes se contractent et plus on voit se multiplier des séries haussières d'une longueur exceptionnelle- quel que soit le contexte économique présent ou les anticipations à 6 ou 9 mois.

Tout le monde a bien compris depuis l'été 2012 que la FED est derrière les acheteurs, qu'elle fera les déclarations qu'il faut -si nécessaire- pour que la hausse des indices US résiste à tous les vents contraires.

Résultat, dès que les cours grimpent, il n'y a plus de vendeur... le problème c'est que dès que les actions rebaissent, il n'y a plus d'acheteur: la FED le sait et elle continue d'espérer qu'un beau jour, les sceptiques finiront par craquer et passer enfin acheteurs.

Mais pour l'instant, cela reste un pari qui prend de plus en plus l'apparence d'une 'fuite en avant'.

Le Nasdaq en revanche perd 0,66%, traduisant la déception causée par les trimestriels de Microsoft et Google hier soir.
Microsoft plonge de -11,4% -un écart à la baisse rarissime- du fait de l'échec commercial de la tablette 'Surface' (à peine 1 millions de d'unités vendues en rythme annuel... contre 23 millions pour Apple).

Après la chute d'Intel la veille, c'était au tour de son concurrent AMD de publier ses trimestriels... qui donnent lieu à un plongeon de -13,15%

Les investisseurs ne se laissent ni perturber par des taux longs qui ne se détendent toujours pas (2,54% sur les T-Bonds US, 4,67% sur le '10 ans' espgnol), ni par l'envolée du pétrole (WTI) jusque vers 109$ (un zénith depuis février 2012 et avril 2011).

Depuis quelques heures, le baril de brut léger américain se paye plus cher que le Brent à Londres, bien que l'activité industrielle US ne soit pas frénétique (en Europe, c'est carrément une contraction).

La cherté du pétrole est d'autant plus paradoxale que la croissance mondiale ralentit: le seul élément d'explication réside dans des capacités de raffinage insuffisantes pour le pétrole de schistes aux Etats Unis.

General Electric a bondi de +4,6% à 24,7$ grâce a des résultats en repli de -8%... mais 'meilleurs que prévus'.
Les trimestriels de 'GE' sont souvent considérés comme un baromètre de l'économie mondiale en raison de sa diversification industrielle et géographique.

Le profit net s'établit à 3,7Mds$ (ou 36 Cents/action contre 35 anticipés) mais le chiffre d'affaire rate le consensus (à 35,2Mds$ contre 35,55Mds$ estimé) suite à la réduction de la taille de la division GE Capital: la direction réaffirme ses objectif ambitieux pour l'ensemble de l'année 2013 et les investisseurs choisissent d'adhèrer à ces promesses.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...