Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Electrolux maintient ses sites en Italie moyennant des avantages

Marché : Electrolux maintient ses sites en Italie moyennant des avantages

Marché : Electrolux maintient ses sites en Italie moyennant des avantagesMarché : Electrolux maintient ses sites en Italie moyennant des avantages

par Francesca Piscioneri

ROME (Reuters) - Le gouvernement italien a signé jeudi avec Electrolux un accord qui sauvegarde les quatre sites de production du groupe suédois dans le pays en échange de concessions des syndicats et de crédits d'impôts.

Le géant suédois de l'électroménager, sous la pression de la concurrence d'Europe de l'Est, prévoyait de réduire les salaires de ses employés en Italie et de fermer une usine de lave-linge dans la ville de Porcia, mais il a accepté de revoir ses plans après l'accord conclu avec les syndicats et le gouvernement.

"C'est un accord très significatif et important qui crée une nouvelle approche plus moderne des relations industrielles", s'est félicité la ministre de l'Industrie, Federica Guidi, après la signature de la convention.

Electrolux a accepté un plan d'investissement de 150 millions sur quatre ans qui permettra de sauver les sites de Porcia, Forli, Solaro et Susegana, où travaillent actuellement 6.000 personnes. Les salaires seront maintenus et il n'y aura pas de licenciements secs, même si 800 suppressions de postes sont prévues par le biais de départs volontaires et de retraites anticipées.

En échange, le groupe obtient des exemptions fiscales d'environ 15 millions d'euros par an au titre des "contrats de solidarité" mis en place par le gouvernement et qui permettent aux entreprises, en cas de baisse de charge de travail, de réduire unilatéralement le temps de travail de leurs salariés pour ne pas recourir au licenciement.

La confédération syndicale CGIL a salué l'accord et formé le voeu qu'il serve de modèle à d'autres branches de l'économie.

"Il est plus nécessaire que jamais d'identifier des mesures d'incitation, en accord avec les syndicats, qui lient les entreprises à des mesures protégeant l'emploi et la production", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

L'Italie était autrefois réputée pour ses produits blancs mais sa production a été réduite de moitié depuis 2006.

(Francesca Piscioneri, Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...