Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Diester Industrie pourrait fermer deux unités de biodiesel

Marché : Diester Industrie pourrait fermer deux unités de biodiesel

tradingsat

PARIS (Reuters) - Le groupe français Diester Industrie, premier producteur européen de biodiesel, va réduire de près de 20% ses capacités de production en France, anticipant ainsi une décision de l'Union européenne réduisant la part autorisée des agrocarburants dans la consommation, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

Christophe Rabou, délégué central CGT de Saipol, la branche huiles végétales du groupe Sofiprotéol, propriétaire de Diester Industrie, a déclaré à Reuters que la décision avait été annoncée aux représentants syndicaux à la veille d'un comité central d'entreprise (CCE) prévu vendredi matin.

Diester Industrie prévoit de fermer son unité de biodiesel de Coudekerque (Nord), près de Dunkerque (Nord), d'une capacité de 250.000 tonnes, et celle de Venette (Oise), dont la capacité est de 100.000 à 125.000 tonnes, a-t-il expliqué.

Sa capacité totale de production française serait ainsi ramenée autour de 1,6 million de tonnes d'ici la fin de l'année, un niveau équivalent à celui de sa production 2012.

Ces fermetures ne se traduiront par aucun licenciement, les 90 salariés concernés devant être reclassés à l'intérieur du groupe.

Sofiprotéol s'est refusé à tout commentaire.

Le groupe dispose de trois millions de tonnes de capacités en Europe.

"On limite la casse mais à mon avis, ce n'est qu'une première étape dans ce qui se passe au niveau de l'Europe et des agrocarburants", a dit Christophe Rabou en référence au projet de l'Union européenne de plafonner à 5% la part des agrocarburants dans les transports.

Le secteur européen des biocarburants souffre de surcapacités depuis plusieurs années déjà en raison des importations à bas prix et de la baisse des marges liée à l'envolée des cours des oléagineux.

Diester Industrie transforme principalement du colza et du tournesol.

L'unité de Venette devrait être reconvertie d'ici la fin de l'année en une unité de recyclage d'huiles de cuisson et de graisses animales, a précisé Christophe Rabou.

La Commission européenne souhaite plafonner à 5% la part des biocarburants dans la consommation globale de carburants afin de répondre aux critiques selon lesquelles l'essor de la production de biocarburants amplifie la hausse des prix alimentaires mondiaux, accusation rejetée par les producteurs.

La France entend maintenir ce taux d'incorporation à 7% mais les discussions se poursuivent.

"J'ai peur que si l'Europe décidait en définitive de plafonner l'incorporation a 5% pour tout le monde, même pour la France, ce serait encore deux unités d'estérification de plus (fermées)", a dit Christophe Rabou.

Sybille de La Hamaide, édité par Marc Angrand

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...