Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Deutsche Bank pencherait pour une restructuration limitée

Marché : Deutsche Bank pencherait pour une restructuration limitée

Marché : Deutsche Bank pencherait pour une restructuration limitéeMarché : Deutsche Bank pencherait pour une restructuration limitée

par Kathrin Jones

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank va vendre Postbank mais conservera une activité de banque de détail en nom propre, selon le scénario favori de la direction de la banque, apprend-on de sources proches des discussions sur la restructuration du premier groupe bancaire allemand.

Seuls deux membres du directoire sont favorables à l'arrêt de toute activité de banque de détail tandis que six autres sont en faveur d'une simple cession de Postbank, précise-t-on de mêmes sources, ajoutant que la banque prendra une décision dès la semaine prochaine.

Deutsche Bank a dépensé sept milliards d'euros au cours des trois dernières années en amendes et en accords amiables, et quatre autres milliards pour se restructurer, y compris pour intégrer Postbank, des coûts exceptionnels qui l'ont empêché d'atteindre ses objectifs, son rendement des fonds propres (ROE) ne dépassant pas 3% en 2014, très loin de l'objectif de 12% pour 2015.

Le groupe a donc lancé à la fin de l'an dernier une revue de ses activités et de sa stratégie.

La décision de conserver l'essentiel de ses activités de banque de détail et de céder uniquement Postbank, que Deutsche Bank a racheté pour environ six milliards d'euros en plusieurs étapes entre 2008 et 2010, est une concession aux agences de notation, qui craignent qu'une sortie complète de la banque de détail ne se traduise par une augmentation du profil de risque et des coûts de financement, selon les sources.

C'est également un geste vers Berlin, qui redoute qu'une sortie de cette activité ne fasse perdre à la première banque allemande le contact avec son marché national, ajoute-t-on.

La banque de détail de Deutsche Bank, hors Postbank, compte 8,5 millions de clients en Allemagne, via 730 agences.

En vendant Postbank, Deutsche Bank cherche à se renflouer et à limiter sa présence sur ce marché allemand à faibles marges et dominé par les banques coopératives et les caisses d'épargne.

PERSONNE NE SERA ÉPARGNÉ

De sévères réductions de coûts auront lieu quel que soit le plan de restructuration retenu, dont la fermeture d'un tiers des agences restantes du groupe, précise-t-on de mêmes sources.

Postbank, qui compte 14 millions de clients et 1.100 agences intégrées au réseau postal, serait cotée en Bourse, placée auprès d'investisseurs stratégiques voire vendue à un fonds d'investissement, ajoute-t-on.

La grande difficulté sera de trouver un acheteur prêt à payer un prix suffisamment élevé pour éviter à Deutsche Bank d'avoir à inscrire dans ses comptes plusieurs milliards d'euros de charges de dépréciation.

Une source avait indiqué à Reuters fin mars que le conseil de surveillance privilégiait un projet prévoyant de regrouper l'ensemble des activités de détail, y compris Postbank, et de les scinder via une entrée en Bourse.

Tous les scénarios envisagés par la direction prévoient des coupes sombres dans la banque d'investissement, une activité jugée à la fois peu rentable et très exigeante en fonds propres depuis la nouvelle réglementation, disent les sources.

Le conseil de surveillance de la banque doit étudier ces propositions lors d'une réunion extraordinaire le 24 avril avant d'opter pour un des projets avant la publication des résultats trimestriels prévue le 29 avril.

Un porte-parole de la banque a refusé de commenter ces options stratégiques, sauf pour dire que la banque cherchait toujours à mener le débat à son terme d'ici fin juin.

(Avec Thomas Atkins, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...