Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Deutsche Bank invite les investisseurs à la patience

Marché : Deutsche Bank invite les investisseurs à la patience

Marché : La banque d'investissement de Deutsche Bank affiche une perteMarché : La banque d'investissement de Deutsche Bank affiche une perte

par Arno Schuetze et Jonathan Gould

FRANCFORT (Reuters) - John Cryan, le président du directoire de Deutsche Bank, a demandé jeudi aux actionnaires du groupe de faire preuve de patience en expliquant que sa restructuration devrait atteindre son point culminant cette année, après une perte record l'an dernier.

"Nous savons que les périodes de restructuration peuvent être éprouvantes", a-t-il dit à l'occasion de la publication des comptes détaillés du quatrième trimestre, précisant que la refonte de la banque prendrait un an et demi à deux ans et qu'il n'y avait nul besoin d'augmenter le capital à ce stade.

Les comptes trimestriels ont révélé entre autres une perte de 1,15 milliard d'euros du segment banque d'investissement, imputable à un net tassement de l'activité du trading obligataire et au poids des frais de litiges.

Le directeur financier, Marcus Schenck, a dit toutefois n'avoir observé aucun problème structurel dans le trading obligataire, dont la performance est bonne en début d'année.

"Que ce soit sur les taux ou les changes, nous nous débrouillons bien depuis le début de cette année", a-t-il dit, tout en soulignant qu'il ne fallait pas extrapoler cette tendance sur l'ensemble du premier trimestre.

Certains investisseurs ont montré que leur patience avait ses limites en sanctionnant l'action après que la banque a annoncé sa perte annuelle la semaine dernière.

John Cryan a admis jeudi que la restructuration nuisait au moral du personnel mais il s'est dit persuadé que suivre la stratégie décidée sans faiblir porterait ses fruits.

"Nous pouvons transformer Deutsche Bank en un établissement plus fort, plus efficace et mieux géré, et nous le ferons", a-t-il déclaré.

COMPARAISON DÉFAVORABLE

Les charges de restructuration et de licenciement avoisineront le milliard d'euros sur l'année et les coûts de litiges resteront élevés, bien qu'inférieurs à ceux de 2015 qui étaient de 5,2 milliards d'euros, a précisé la banque, ajoutant que les économies réalisées permettraient une stabilisation des coûts.

Les revenus de la banque d'investissement ont chuté de 30% au quatrième trimestre dans un marché difficile, le trading actions et les activités de conseil contribuant au ralentissement général de l'activité.

Le segment banque de dépôt a été déficitaire au quatrième trimestre, en raison essentiellement de charges de restructuration.

Deutsche Bank pâtit comme ses homologues de taux d'intérêt ultra-bas, de la chute des prix pétroliers et de la prudence des investisseurs face au ralentissement de la croissance de la Chine, mais les analystes estiment que sa performance en terme de revenus semble en deçà de celle de ses concurrentes américaines.

Les comptes montrent aussi que l'année 2015 s'est soldée par une perte nette de 6,8 milliards d'euros, dont 2,1 milliards d'euros sur le seul quatrième trimestre, en raison des dépréciations, des coûts de restructuration et des charges liées aux litiges.

Les grands concurrents américains du groupe allemand que sont Citigroup, Bank of America, JPMorgan Chase et Morgan Stanley ont eux déjà commencé à engranger les fruits de leurs politiques de réduction des coûts, en annonçant ces derniers jours une hausse de leurs profits trimestriels.

Des sources proches du dossier ont dit en début de semaine que Deutsche Bank pourrait réduire ses bonus d'au moins 25% à 30%, à la suite des derniers résultats.

La banque avait annoncé en octobre son intention de supprimer 15.000 emplois et de céder des actifs représentant quelque 20.000 salariés dans le cadre de la restructuration en profondeur mise en oeuvre par son nouveau président du directoire, John Cryan, pour améliorer la rentabilité du groupe.

L'action Deutsche Bank a chuté de près de 37% depuis que Cryan a pris les rênes du groupe le 1er juillet. Elle perdait 1,34% en matinée en Bourse de Francfort, dont l'indice Dax reculait de 0,26%.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...