Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Dernière ligne droite pour la fusion de Glencore et Xstrata

Marché : Dernière ligne droite pour la fusion de Glencore et Xstrata

Marché : Dernière ligne droite pour la fusion de Glencore et XstrataMarché : Dernière ligne droite pour la fusion de Glencore et Xstrata

par Clara Ferreira-Marques et Anjuli Davies

LONDRES (Reuters) - A la veille du vote des actionnaires de Glencore et Xstrata sur la fusion des deux spécialistes des matières premières, il ne fait plus de doute que l'opération sera approuvée mais une clause controversée sur la rémunération des dirigeants risque en revanche d'être rejeté.

Les actionnaires des deux groupes s'exprimeront mardi en Suisse, et la Commission européenne devrait dire d'ici jeudi si elle donne son feu vert à l'opération ou si elle ouvre une enquête approfondie qui pourrait prendre plusieurs mois.

Après neuf mois de rebondissements, de bras de fer entre le conseil d'administration de Xstrata et ses principaux actionnaires, sans parler des années de discussions en coulisse, le projet de fusion touche au but et viendra couronner le succès du chef d'orchestre de l'opération, le directeur général de Glencore Ivan Glasenberg.

Les chances de succès se sont accrues la semaine dernière avec le soutien apporté par le Qatar, deuxième actionnaire le plus important de Xstrata, qui a finalement remisé ses réticences initiales. (voir )

Anticipant les remontrances de la Commission européenne, Glencore a déjà proposé des concessions aux autorités européennes de la concurrence

"Il y a des obstacles, mais ils ne sont pas insurmontables", a commenté Chris La Femina, analyste de Jefferies.

Une inconnue demeure toutefois, celle du sort qui sera réservé à la clause controversée sur le maintien et la rémunération des dirigeants. Pour ménager les chances de succès de la fusion, cette question fera l'objet d'un scrutin séparé.

CAMOUFLET

Le Qatar a d'ores et déjà prévenu qu'il s'abstiendrait sur ce vote. S'il a jugé que le maintien des dirigeants était "d'une importance cruciale", l'émirat a dit vouloir d'abstenir en raison de la sensibilité du sujet en Grande-Bretagne.

L'annonce du Qatar a surpris ceux qui s'attendaient à un soutien plus affirmé en faveur de l'actuelle direction de Xstrata, alors que d'autres actionnaires de poids ont prévenu qu'ils s'exprimeraient contre cette clause. Standard Life a ainsi fustigé "une équipe de direction rapace et un conseil d'administration fragile".

Sachant que Glencore ne prendra pas part au vote et que le Qatar s'abstiendra, il suffira que des votants ne représentant que 27% des actions rejettent la clause pour qu'elle soit abandonnée.

"Si la clause (sur la rémunération des dirigeants) est massivement rejetée, ce sera un vrai camouflet", a jugé un analyste, qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat.

Une autre question en suspens est celle de la décision que prendra la Commission européenne. Certains investisseurs ont craint qu'une enquête approfondie ne fasse capoter l'opération, dissuadant les actionnaires de l'approuver, mais ce risque semble désormais exclu puisque la décision de l'exécutif européen n'interviendra qu'après leur vote.

La Commission a notamment relevé que la part de marché de cette nouvelle entité dans le secteur du zinc pourrait atteindre 50% et Glencore a accepté d'apporter des concessions portant sur le poids du futur ensemble sur ce marché.

Il restera enfin un dernier obstacle à lever, celui du feu vert des autorités chinoises de la concurrence. Ces dernières ne se fixent aucune date-butoir et cela risque de reporter la finalisation de l'accord.

Selon des analystes, la décision de Pékin, premier consommateur mondial de matières premières, est difficile à prévoir. Elle pourrait réclamer des assurances sur le comportement de l'entité issue de la fusion plutôt qu'exiger des cessions pures et simples.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...